Futures Trading : guide ultime pour se lancer et gagner de l’argent en 2021

Les possibilités sont nombreuses pour profiter des mouvements de prix des actifs sur les marchés financiers. Les actions sont un produit très populaire. Tout comme les paires de devises forex et les crypto monnaies adaptées à d’autres types de stratégies d’investissement. Les futures trading sont moins connues au sein de la communauté des traders. Pourtant elles peuvent constituer une excellente opportunité pour gagner de l’argent lorsqu’on sait les apprivoiser. Découvrez notre guide détaillé pour trader en ligne les futures, en toute sécurité et efficacité. Étape par étape, nous allons brosser un portrait d’ensemble la négociation du contrat à terme.



Les Futures (ou contrat à terme) : définition

Que sont les futures ? Il nous paraît incontournable de bordurer le sujet avec une définition du marché à terme et d’une future.

Marché à terme définition

De façon synthétique, nous pouvons définir le marché à terme, ou marché des contrats à terme, comme une Bourse spécifique où un investisseur (ou donneur d’ordre) exécute à une date précise les termes établis dans le contrat initial. Cette clôture est évidemment positionnée plus tard après la signature du contrat à terme, à l’achat comme à la vente. C’est pourquoi on parle de Futures Bourse, puisque ce marché ne traite que ce type d’actifs. 

Future définition

Par extension, le produit financier Future est celui que les investisseurs négocient. Il s’agit de produits dérivés (ou sous jacent) qui concernent une grande variété de famille : indices (CAC 40 futures ou Dow Jones Futures ou DAX futures), actions, paires de devises (futures forex), etc. Les contrats à terme se définissent par un accord entre l’acheteur et le vendeur sur le montant d’un actif à une date ultérieure prédéterminée. En d’autres termes, dans les contrats futures l’acheteur achète / le vendeur vend au prix fixé, à l’échéance du contrat, en faisant abstraction du montant réel du cours de l’actif négocié.

Comment et pourquoi trader les futures ?

Le futures trading est très répandu chez les day traders puisque les contrats à terme ont l’avantage de définir en cadre établi : un cours initial, une date d’échéance et un montant de clôture. Tout est centralisé. Les futures traders utilisent ces actifs boursiers pour :

  • Couvrir une position ;
  • Diversifier les stratégies de trading ;
  • Spéculer sur la tendance du cours d’une action, d’un produit de base ou d’un autre actif.

Comme indiqué plus haut, les contrats futures sont représentés sur énormément de marchés financiers : indices futures, forex, futures bourse pour les actions, les matières premières. C’est pourquoi nous conseillons vivement de prendre le temps de choisir son broker futures afin d’améliorer les chances de gains et réduire au maximum le risque.

un trader utilisant son téléphone pour trader

Choisir un broker adapté au trading de futures

A l’instar des autres types d’investissement sur les différentes opportunités accessibles aux particuliers, il est important, pour les investisseurs en futures trading, de choisir avec soin un broker adapté à leurs objectifs et à leurs besoins commerciaux et techniques. Nous avons mis en avant 3 critères fondamentaux à notre avis pour choisir son broker futures, ainsi que le classement des 3 meilleurs brokers en ligne pour trader les contrats à terme.

Le top 3 de droitdunet.fr

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur

5/5
5/5
ETORO

Avantages

Inconvénients


83% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur

4,8/5
4.8/5
LIBERTEX

Avantages

Inconvénients

Dépôt min.

100€

Levier

30:1


79% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur

4,7/5
4.7/5
XTB

Avantages

Inconvénients


Regarder les marchés disponibles

Le critère de la diversité des marchés disponibles est inhérent à tous les choix de courtiers. En effet, il est largement préférable d’avoir à disposition, sur une seule plateforme de trading, un large choix d’actifs. Qu’il soit question de trader du forex, des actions, des cryptomonnaies (ex: Bitcoin), ou des matières, en direct, via des CFD ou des futures, il nous paraît indispensable de disposer d’un catalogue suffisamment large pour couvrir des besoins immédiats et à venir. Un trader débutant se spécialise, en général, dans 1 ou 2 familles d’instruments lorsqu’il ouvre son compte client. Mais il peut vite avoir l’envie de diversifier son portefeuille lorsque sa confiance augmente.

Le trading de contrats à terme ne fait pas exception puisque les investisseurs négocient des produits dérivés (ou sous jacent) comme dans le cas des CFD), ce qui ouvre un grand choix de possibilités. Nous ne pouvons que conseiller de s’inscrire chez un broker de futures avec un large panel d’actifs afin de :

  • Diversifier son portefeuille ;
  • Profiter d’un maximum d’opportunités, sur un maximum de marchés ;
  • Répartir de façon intelligente et naturelle le niveau de risque.

Regarder les frais et commissions

Un autre point commun avec tous les courtiers forex / CFD / bourse. Afin de conserver la meilleure rentabilité possible, il est important de porter une attention particulière aux frais et commissions prélevés sur les transactions de chaque contrat à terme. Au-delà de la plus value réalisée en cas d’ordres gagnants, le volume de profit se calcule aussi en fonction des charges prises par un broker. C’est pourquoi consulter la grille de tarifs avant de déposer des fonds ou de passer un ordre est une étape qui a du sens.

Les brokers les moins chers ne sont pas forcément les plus performants. C’est un juste équilibre financier à trouver entre la qualité de services, les actifs disponibles et le prix des frais. Interactive Brokers est un courtier connu pour sa plateforme très fiable, via MetaTrader, sur tous les actifs boursiers, dont les futures, mais qui souffre d’une politique tarifaire orientée professionnelle. A l’inverse, Admiral Markets se positionne plutôt bien à mi-chemin entre une expérience de trading performante et des frais raisonnables.

Des frais et commissions trop importants plombent rapidement la rentabilité d’un portefeuille d’actifs. Une absence de frais et commissions peut être la partie visible d’un iceberg d’incompétence, voire d’arnaque, que les traders découvrent souvent trop tard. Trader les futures est une activité soumise à des règles identiques, en plus des contraintes supplémentaires incarnées par les termes du contrat négocié.

L’utilité du trading social

A priori, il peut sembler très risqué de se lancer dans le trading des futures, puisqu’une fois le contrat signé, les traders ne peuvent plus revenir sur les conditions – date d’échéance / cours d’ouverture / prix de clôture – de négociation. Contrairement au trading plus classique où il est possible de mener des actions concrètes – fermer une position perdante, passer un ordre de couverture, bouger un stop loss, etc. – les contrats futures engagent à tenir les termes prédéfinis. L’utilisation de l’analyse technique, avec les indicateurs financiers, est à recommander. Malheureusement cette étape peut sembler insurmontable pour les débutants.

Le trading social représente donc une solution pratique pour gagner de l’argent avec les futures, même lorsqu’on est novice sur les marchés. Comment ? Le trading social offre un environnement encadré avec plateforme de réseau social et / ou des outils de copy trading pour s’inspirer voire répliquer les ordres passés par d’autres investisseurs plus expérimentés. Une utilisation raisonnable et réfléchie du trading social est l’occasion de s’émanciper de l’analyse technique par manque de connaissances, tout en faisant des profits grâce à l’expertise de traders compétents. Des brokers, comme eToro ou Admiral Markets, intègrent à leur offre commerciale une plateforme de trading social, où les investisseurs en futures référents sont sélectionnés avec soin, et mis en avant pour faciliter le choix des utilisateurs débutants. La suite logicielle MetaTrader est largement répandue chez les brokers en trading social. Admiral Markets, par exemple, propose un accès nivelé avec une plateforme de trading sous MetaTrader 4 (MT4) pour les utilisateurs débutants – intermédiaires, puis une version sous MetaTrader 5 (MT5) pour les clients à profil professionnel.

NB rédacteur : ne pas donner le class


Ne plus manquer l'actualité crypto 💰 et boursière brûlante grâce à la Newsletter DDN 🚀
abonnement newsletter droitdunet

Exemple d’un trade de futures réussi

Explication théorique

Donnons un peu de matière concrète pour se faire une idée plus précise sur comment gagner de l’argent avec le futures trading.

Prenons un trader qui se positionne sur la Bourse des indices futures, plus précisément le DAX 30. S’il décide d’acheter un contrat à terme sur le DAX 30, ça veut dire qu’il spécule sur la hausse du cours à la fin de l’échéance. Si c’est le cas, il fait des profits. Nous détaillerons plus loin comment se calcule ce gain.

D’une manière identique, s’il choisit de vendre un contrat de futures DAX (prévision d’une baisse du cours) et que le cours est inférieur, au terme du contrat, au montant initial, il réalise aussi un bénéfice.

A l’image des CFD, qui proposent le trading d’actif sous jacent, il est possible de gagner de l’argent sur les tendances haussières et baissières, ce qui multiplie les opportunités.

Cas pratique

Reprenons notre cas du DAX futures. Un trader décide de se positionner à l’achat alors que le cours est à la 3000 points. Il investit à hauteur de 1000 euros avec un effet de levier de 100 (les effets de leviers peuvent être très importants sur les futures), soit un investissement de 100 000 euros (1000*100). Si à échéance, 30 jours plus tard, le DAX 30 a pris 10 points, le trader empoche la différence : 100 000/10 = 10 000 euros.


Les futures, comment ça fonctionne ?

Concentrons-nous désormais sur le fonctionnement intrinsèque des contrats futures. 3 points d’intérêt construisent notre avis : le taux de leverage, le hedging et la souplesse d’utilisation.

Effet de levier

Les contrats à termes font partie des instruments financiers qui sont soumis à un fort effet de levier. Tout comme les paires de devises forex, les CFD sur actions, sous jacent indiciel, crypto monnaies (ex: Bitcoin) ou instrument sous jacent sur les matières premières.

Pour rappel, le leverage est un mécanisme intégré à un grand nombre de plateformes de trading (fonctionnant souvent sous MetaTrader) qui permet aux traders de faire un crédit auprès de leur courtier afin d’augmenter leur volume d’ordre sans augmenter leur capital disponible. L’effet de levier est un outil à manipuler avec précaution puisqu’il offre la chance d’augmenter considérablement ses profits (plus grosse position = valeur du pip plus importante = bénéfices plus importants). Cependant, les pertes sont proportionnelles au taux de leverage ce qui peut vite mettre en péril un portefeuille.

Les brokers sécurisent un maximum les comptes de leurs clients en intégrant la protection contre le solde négatif. En d’autres mots, lorsque la marge disponible du trader atteint zéro, la position est automatiquement fermée. Ainsi le client ne doit pas rembourser plus que son crédit au courtier. La marge est calculée en temps réel lorsqu’un trader souhaite passer un ordre. Si l’effet de levier est trop fort, ou la marge insuffisante, la transaction est bloquée.

Hedger avec des futures

Le hedging est une stratégie d’investissement qui consiste à couvrir une position potentiellement perdante avec une autre position à fort potentiel. Les contrats futures sont souvent utilisés pour faire du hedging et limiter les risques de pertes financières suite à une variation du cours d’un actif.

Pour donner un exemple concret, imaginons qu’une exploitation de coton décide de négocier des contrats à terme sur sa future récolte. Cela lui permet de convenir d’un prix fixé à la vente, sans mauvaise surprise si jamais le cours baisse au moment de la récolte. Dit autrement, la stratégie de hedging permet au producteur de couvrir d’éventuelles pertes financières, si jamais le cours de sa matière première (le coton ici) est plus bas au moment de la vente de son produit brut sur le marché réel.

Parier sur la hausse et la baisse

Nous l’avons souligné à plusieurs reprises précédemment. Le gros avantage du futures trading est qu’il est possible de spéculer aussi bien à la hausse comme à la baisse. Cela offre un grand nombre d’opportunités, sur toutes les places boursières. Il est alors envisageable de spéculer sur la hausse du cours de l’EUR / USD sur un délai d’une heure, puis de parier sur la baisse du prix de pétrole sur une échéance de plusieurs semaines. Dans les 2 cas, si l’analyse technique s’avère concluante, un trader réalise des profits tant à l’achat qu’à la vente.

Le travail d’étude graphique à base d’indicateurs techniques et la veille sur les actualités économiques sont primordiaux afin de gérer au mieux le niveau de risque. Comme nous l’avons dit, les contrats sont définis par des termes fermes qu’il n’est plus possible de modifier une fois l’ordre passé. Il est donc recommandé de collecter le maximum d’informations pour éviter de subir la volatilité de plein fouet lorsque l’échéance approche.


Sur quels actifs trader les futures ?

Les contrats futures sont également très intéressants puisque accessibles, chez de nombreux courtiers (comme Admiral Markets ou Interactive Brokers), sous de nombreux types d’instruments boursiers. Nous allons compléter notre guide avec cette liste non exhaustive de marchés financiers potentiellement attractifs sur le marché à terme: les indices boursiers, les matières premières, le forex et les crypto-monnaies (comme le Bitcoin).

Indices boursiers

Les indices futures sont également appelés futures Bourse. Une raison principale à cela : les contrats futures couvrent aussi les indices boursiers les plus populaires. Les investisseurs ont donc un accès sur le marché à terme aux principaux titres de sociétés internationales regroupées dans les indices. Citons le S&P 500 pour les Etats-Unis, le CAC 40 pour la France ou encore le DAX 30 pour l’Allemagne.

Matières Premières

Les matières premières regroupent un grand nombre de biens mobiliers : les produits agricoles (ex: coton, café), les métaux (ex: or, argent) et les énergies (ex: gaz, pétrole). Sur les futures matières premières, la Bourse voit se croiser des professionnels des filières de production (éleveur, producteur, agriculteur) ainsi que des investisseurs particuliers.

Forex

Le Forex permet de spéculer sur les cours des principales paires de devises (ex: EUR / USD, GBP / USD) dans des conditions différentes de celles des CFD. L’objectif reste identique. A savoir, miser sur la bonne tendance, à la hausse ou à la baisse, du prix de l’actif. C’est une alternative à fort potentiel de plus en plus prisée par les traders particuliers.

Crypto-monnaies

L’une des options les plus prisées par les investisseurs du monde entier. Il est possible de trader les cryptomonnaies (ex: Bitcoin, Ethereum, Litecoin) via les contrats à terme avec des conditions plutôt avantageuses. En effet, le trading de crypto futures offre la sécurité de se dérouler dans un environnement régulé, et non sur une plateforme d’échange, qui peut être soumise aux attaques de cyber terroristes.


Comment choisir le bon marché pour trader les futures ?

Deux types d’analyse sont envisageables pour choisir le bon segment pour trader les futures : l’analyse technique et l’analyse fondamentale.

L’analyse technique

De façon schématique, l’analyse technique est une méthode graphique pour définir le plus précisément possible la probabilité d’une tendance via les indicateurs techniques. Citons par exemple les moyennes mobiles, le nuage d’Ichimoku, le RSI ou encore les bandes de Bollinger. 

A l’aide de ces indicateurs techniques, il est possible de matérialiser l’évolution des cours d’un prix d’une future, de confirmer ou non la création / maintien d’une tendance (à la hausse ou à la baisse) en s’appuyant sur les supports et les résistances.

L’analyse technique est plutôt privilégiée dans les investissements à court terme (day trading par exemple) puisqu’elle brosse un tableau instantané des conditions de trading et des probabilités existantes. C’est particulièrement adapté pour des produits très volatils dont on veut profiter des micro variations.

L’analyse fondamentale

Dans le cadre de l’analyse fondamentale, les investisseurs favorisent une approche plus globale et moins statistique. Cette méthode s’appuie sur les actualités économiques et le calendrier de la Bourse pour prévoir les conséquences que cela peut avoir sur le cours / prix des instruments. On parle alors de ressenti des investisseurs. Les contrats futures s’adaptent très bien à ce type d’analyse lorsqu’il est question d’échéance à moyen (semaine / mois) voire long terme (mois / année).

Se spécialiser

Au-delà des compétences techniques que ces 2 méthodes peuvent demander, nous conseillons vivement les traders débutants à d’abord faire le choix d’un ou deux types d’actifs pour commencer en Bourse. Tout n’est pas qu’une question de ratio volatilité / rentabilité / risque. Certains instruments sont mieux compris par certains que par d’autres. Il est donc indispensable de commencer avec des produits qui nous parlent et dans lesquels nous avons une certaine confiance.

Cela permet un niveau d’implication plus important, qui constitue une fondation solide pour l’apprentissage initial, qui mène par la suite à une diversification naturelle des marchés. La grande variété de futures offre la chance d’une spécialisation aisée selon les préférences de chaque trader.


Futures et CFD : quel est le mieux ?

Depuis le début de ce guide, nous avons établi un parallèle évident entre les futures et les CFD. Pourtant, certaines différences sont à souligner et utiles pour choisir lequel est le mieux.

Les différences entre contrats à terme et CFD

  1. Contrairement à la grande majorité des CFD, les futures ont une date d’expiration. C’est-à-dire que les contrats ont une échéance prédéterminée où la transaction prend fin. Il est donc nécessaire de passer sur un autre contrat avec livraison de façon régulière (mensuellement, trimestriellement) ;
  2. Les échanges entre les investisseurs ne se déroulent pas de la même manière entre les futures et les CFD. Le trading de contrats à terme se fait via une place boursière réelle (ex: CME à Chicago) alors que les CFD se négocient par l’intermédiaire d’un courtier CFD (ex: Admiral Markets). Les brokers futures créent une passerelle vers les marchés physiques, ce qui n’est pas le cas dans le cadre des CFD ;
  3. Les contrats futures sont normalisés. Il est nécessaire d’avoir un certain capital à investir pour contracter les transactions proposées. A contrario, les CFD permettent d’investir la somme d’argent que souhaite engager l’investisseur ;
  4. Les spreads (frais de courtage) sont normalement plus élevés dans le cadre des futures ;
  5. Le nombre d’opportunités est moins important pour les contrats avec livraison que pour les CFD. Notamment en ce qui concerne les actions et les ETF.

Comment choisir entre les 2 ?

Plusieurs facteurs sont à considérer avant de choisir l’un ou l’autre.

Évident et plein de bon sens, notre premier conseil est de s’assurer que la négociation de futures est possible chez son broker. En effet, les courtiers CFD sont légion sur le secteur, mais le nombre qui propose le trading de futures est bien plus restreint.

Il est souvent considéré que les contrats à terme font preuve de beaucoup moins de souplesse que les CFD, dans la mesure où ils sont standardisés. Ils sont beaucoup plus impactés par la notion d’offre et de demande. De plus, la notion de livraison du contrat rend les choses moins souples qu’avec les CFD dont on peut garder les ordres ouverts aussi longtemps qu’on le souhaite. Enfin, les spreads sont généralement moins compétitifs sur les futures que sur les CFD. Les volumes proposés sont bien plus importants.

Par expérience, et selon l’avis d’experts en Bourse, les futures sont beaucoup mieux adaptés aux traders avec une certaine compétence et un vécu solide sur les marchés financiers. La négociation de futures peut être une progression logique vers des marchés spécifiques, dans un contexte normalisé, où la gestion du risque reste à portée de main.


Options et Futures : quel est le mieux ?

Les options sont un autre genre d’actifs boursiers qui possèdent certains points de ressemblance avec les contrats à terme. Cependant, tout comme avec les CFD, des différences majeures subsistent, qui peuvent peser dans le choix d’un investisseur.

Les différences entre contrats futures et options

  1. Contrairement aux futures, les options sont un engagement contractuel avec un engagement de prix pour le vendeur. C’est-à-dire que le vendeur garantit de vendre au prix fixé à l’acheteur sans que celui-ci dispose des fonds nécessaires. En contrepartie, l’acheteur paie une prime à la signature du contrat ;
  2. Tendances haussières et baissières ne sont pas traitées de manière similaire. Dans le cas des options, 2 choix possible : Call pour un signal d’achat avec un prix fixé à une échéance définie / Put pour un signal de vente avec un prix fixé à une échéance définie ;
  3. Le risque est moindre dans le cas des options puisqu’il est possible de ne pas acheter l’actif si les conditions ne sont pas favorables (dépréciation). Seule la prime est perdue ;
  4. Le risque est plus important pour le contrat à terme car l’acheteur et le vendeur sont engagés mutuellement à respecter tous les termes du contrat à l’arrivée de l’échéance, avec toutes les conséquences financières que cela engendre.

Comment choisir entre les 2 ?

Une fois encore, il est indispensable de prendre en considération le facteur de risque et le niveau de rentabilité.

Grâce au fort effet de levier et à la certaine flexibilité offerte au vendeur comme à l’acheteur, les futures sont des actifs avec un gros potentiel de rentabilité. Cependant, les termes fermes en font un pari parfois très audacieux où la volatilité est le pire ennemi du trader.

Nous conseillons aux investisseurs débutants de s’orienter vers des marchés à moindre risque – comme les actions ou les matières premières – pour se bâtir une solide expérience avant d’envisager de placer une partie de capital dans les options ou les futures.


Avantages et inconvénients du trading de futures

Avantages des futuresInconvénients des futures
  • Transparence totale des prix pratiqués puisque les transactions ont lieu sur des marchés réels, comme le CME à Chicago ;
  • Commissions régressives sur les gros marchés. Plus l’investissement est important, moins les commissions sont pesantes. Les gros portefeuilles apprécient particulièrement cet avantage ;
  • Les effets de levier peuvent être très importants (125:1) pour des gains fortement amplifiés.
  • Date d’expiration qui constitue une caractéristique centrale aux futures. Lorsque l’échéance arrive, le trader peut juste constater s’il a raison ou tort, sans pouvoir ajuster son ordre ;
  • Contrats de grande taille qui avantagent plutôt les gros portefeuilles, où chaque mouvement sur le cours du prix d’un actif peut coûter cher, sans être en accord avec son money management. Il est souvent nécessaire d’avoir un capital initial important ;
  • Diversité moins importante de marchés.

Futures : est-ce trop tard pour se lancer ?

Il n’est évidemment pas trop tard pour se lancer dans le trading des futures. Les opportunités sont toujours très nombreuses chaque jour. Les marchés financiers ne sont pas prêts de disparaître dans le contexte du modèle économique majoritairement utilisé dans le monde. 

De plus, avec l’explosion d’Internet, l’automatisation des moyens de production et l’internationalisation à grande échelle du commerce, de nouvelles niches voient le jour dans des filières agricoles ou de production d’énergie verte. Les institutions, les professionnels et les particuliers se retrouvent sur certains marchés, ce qui crée un dynamisme économique profitable pour tous.

Les futures restent une option à haut risque. Il est important de n’investir que de l’argent inutile pour le fonctionnement quotidien et de disposer du capital nécessaire pour profiter des meilleures opportunités. 


Les erreurs de débutant 

Notre top des erreurs les plus courantes chez les investisseurs débutants en futures :

  • Investir de l’argent dont on a besoin ;
  • Ne pas utiliser les Stop Loss et Take Profit pour sécuriser son money management ;
  • Aller contre la tendance ;
  • Ne pas accepter qu’une position est perdante ;
  • Ne pas utiliser un plan de trading, ni de journal de trading ;
  • Ne pas conserver une veille sur l’ensemble des marchés ouverts au trading de futures.

Lexique futures : les termes à connaître

Nous avons regroupé dans ce glossaire les termes incontournables attachés au futures trading.

Expiration

L’expiration correspond au dernier jour du contrat. C’est l’échéance limite où un trader peut revendre son contrat et faire un rollover avec une autre souscription. S’il est maintenu à l’expiration, le règlement-livraison a bien lieu selon les termes établis.

Couverture ou hedging

Il s’agit d’une méthode qui consiste à utiliser le trading de futures comme moyen sécurisé de couvrir d’autres ordres. Cette pratique est très répandue chez les producteurs de matière agricole qui anticipent sur la future récolte.

Rollover ou Roll-over

C’est un moyen de passer outre l’expiration d’un contrat à terme. Le mécanisme est simple. Lorsque l’échéance arrive, le trader revend son contrat contre un autre qui a une échéance plus lointaine. Le roll-over entraîne évidemment des gains ou des pertes lors du changement de souscription.

Contango

Un marché en contango est un contexte où le prix du contrat future est plus élevé à l’arrivée du terme que le prix au comptant (cotation directe). S’il y a rollover, des pertes sont à prévoir.

Backwardation

A contrario, un marché en backwardation est un contexte où le prix du contrat est en dessous de celui du cours réel. Cela entraîne des gains de reconduction s’il y a un roll-over.


Conclusion : comment bien trader les futures ?

Il faut l’admettre avec humilité et clairvoyance. Le trading de futures n’est pas à mettre entre toutes les mains. Surtout pas celles des investisseurs novices. Tous les experts s’accordent à reconnaître que le contrat à terme est un actif financier plutôt destiné aux traders expérimentés, de par ses spécificités propres et son accessibilité plus encadrée que les CFD.

Il n’y a rien donc d’étonnant à constater que peu de brokers forex / CFD rendent possibles le trading de futures. Malgré tout, lorsque cela est possible, c’est un excellent indicateur du niveau de fiabilité dudit courtier. 

Le futures trading représente une excellente opportunité de gains importants, grâce à l’effet de levier puissant et à la possibilité de négocier des produits à très gros volumes. Il est incontournable de se former sur ce type d’instrument pour minimiser la prise de risque. Le choix d’un broker futures de qualité est un autre prérequis. Admiral Markets et Interactive Brokers sont tous les 2 des courtiers, qui répondent aux plus grandes exigences pour la France.

Sébastien Mareuil
Partager l'article :
Ne plus manquer l'actualité crypto 💰 et boursière brûlante grâce à la Newsletter DDN 🚀
abonnement newsletter droitdunet