Article écrit par Sébastien Mareuil
28 Mar 2022 @ 7:51am
Partager

La Bourse est l’un des secteurs les plus intéressants pour placer son argent et le faire fructifier. Mais comme Benjamin Graham l’a dit un jour : “En bourse, tu as deux choix. t’enrichir lentement ou t’appauvrir rapidement.”

Il convient donc de ne pas se précipiter et de se renseigner méticuleusement sur l’art d’investir en bourse avant de se lancer.

Apprendre la bourse : choisir son profil d’investisseur

➡️ Certains éléments sont à définir en amont avant de placer tous les euros accumulés sur son compte épargne :

  • Quels sont mes objectifs financiers ?
  • Sous quel délai est-ce que je compte atteindre ces objectifs ?
  • Quelle enveloppe fiscale convient le mieux ? CTO ou PEA ?
  • Quel capital en euros ai-je à disposition pour débuter mes placements ?

💡 Un trader prudent va favoriser des investissements dans des valeurs sûres ou investir dans des ETF.

Un investisseur plus audacieux peut se lancer dans une vague d’achat d’actions US du secteur Tech, connu pour sa grande volatilité.

Attention, malgré tout, à bien respecter le rythme de sa stratégie et de placer son capital dans des produits que l’on maîtrise.

Apprendre la bourse : Choisir un broker

Pour ceux qui préfèrent les investissements à long terme, la rédaction recommane le broker XTB pour son offre Zéro Commission sur les actions.

Pour les traders, il est davantage recommandé de se tourner vers eToro.

Quelques points à vérifier pour se garantir un maximum de sécurité et d’efficacité :

  • Une régulation à toute épreuve (AMF pour la France)
  • Des frais compétitifs pour éviter de plomber ses résultats
  • Une large variété d’instruments financiers

Les risques liés aux marchés financiers

 Evidemment, il existe des risques de perdre son argent lorsqu’on le place en bourse.

La plupart des actifs sont soumis à une forte volatilité et l’utilisation de l’effet de levier ne fait qu’amplifier ce risque. C’est donc un outil à manipuler avec précaution.

 Les informations à surveiller pour minimiser les pertes potentielles :

  • Graphiques du cours d’un actif
  • indicateurs boursiers
  • signaux de trading

A propos des marchés plus classiques, nous avons relevé 4 types de risques :

  • Le risque de taux

La variation du taux d’intérêt sur les actifs à taux fixes (ex: les obligations)

  • Le risque de change : 

L’impact sur les performances d’un actif à cause de la fluctuation des taux de change.

  • Le risque actions :

La perte de la valeur mobilière entre l’achat et la vente.

  • Le risque matières premières : 

La volatilité du prix d’achat des produits bruts.

Les opérations boursières ne sont pas exemptes de risques :

  • Contrepartie : débiteur incapable de rembourse sa créance
  • Opérationnel : impact négatif du à des erreurs du back office
  • Liquidité : capacité d’une société à rendre liquide ses actions

Qu’est ce que la bourse ?

La Bourse est une plateforme d’échange entre des acheteurs qui font l’acquisition de parts de sociétés (actions) mises à disposition par des vendeurs (entreprises) de manière encadrée par la loi.

Ce système d’échange est mû par le procédé de cotation, qui repose essentiellement sur la loi de l’offre et de la demande.

En d’autres termes, plus une action est rare et recherchée, plus elle prend de la valeur.

Plus une action est disponible et peu populaire, plus son cours risque de baisser.

➡️ On distingue 2 types de marchés à connaître :

  • Le marché primaire
  • Le marché secondaire

Le marché primaire est celui qui reçoit toutes les nouvelles actions émises par les entreprises dans le cadre d’une introduction en Bourse (ou IPO).

Mais sa fonction ne s’arrête pas là puisqu’une société peut décider de proposer de nouveaux titres (en cas de besoin de trésorerie urgent par exemple) qui seront d’abord mis en vente sur le marché primaire.

Le marché secondaire, quant à lui, est l’espace de vente d’occasion ou de seconde main de l’action. C’est dans cet espace réglementé que les investisseurs revendent et rachètent des titres.

Apprendre la bourse

En complément des 2 marchés principaux, il est important de souligner qu’on distingue généralement 3 types de places boursières :

1. Les bourses de valeurs où l’on échange des actions

Les plus connues sont:

  • Euronext Paris (EPA)
  • New York Stock Exchange (NYSE)
  • London Stock Exchange (LSE)

2. Les bourses de matières premières où ont lieu les échanges de produits bruts

Il s’y échange de nombreuses mati1eres premières telles que:

  • le pétrole
  • le blé
  • le coton, etc..

Une légère nuance est à apporter à propos des métaux précieux – or et argent notamment – puisqu’ils bénéficient d’un statut particulier et donc de conditions d’échange ajustée.

3. Les bourses dites spécialisées :

Elles regroupent tous les instruments qui ne cadrent pas avec les 2 exemples cités plus tôt

  • Nous y retrouvons :
    • le forex trading (échange de devises comme les euros ou les dollars)
    • les futures (contrats à terme)
    • les options
    • les crypto monnaies

Tous les CFD (Contract For Difference) sont à trader au cœur de cette bourse parallèle.

Le CFD trading repose sur un gros travail d’analyse technique et une présence forte sur les marchés.

Nos conseils pour commencer en bourse

  • Investir de l’argent qu’on est prêt à perdre 
  • Suivre une ou des formations pour améliorer ses compétences dans le domaine
  • Définir son profil investisseur et la stratégie en adéquation
  • Ne pas se laisser emporter par ses émotions
  • Voir les choses sur le long terme
Trader sur eToro 68% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

À quoi sert la bourse ?

💡 Sa fonction principale est de permettre aux investisseurs d’acheter et de vendre des actions sur le marché secondaire. On appelle ce phénomène la liquidité.

On considère qu’une place boursière est liquide lorsqu’un grand nombre de transactions a lieu lors de chaque session de trading. A contrario, un marché peu liquide recense peu d’opérations financières.

 Il est plus intéressant d’investir son argent sur un marché liquide puisqu’il existe des sécurités mécaniques pour éviter une manipulation de cours (grâce à des échanges facilités).

Du point de vue des entreprises, la Bourse est un moyen pratique et encadré d’avoir accès à du capital.

Comment fonctionne la bourse ?

fonctionnement de la bourse

L’annonce de bons résultats financiers conduit la plupart du temps à une hausse du cours d’un titre.

Une instabilité à la tête d’un groupe d’affaires peut être à l’origine d’une chute du cours de ce même titre.

Aux plus values éventuelles peuvent s’ajouter le versement de dividendes, qui représente un bénéfice supplémentaire si l’action a été performante.

La Bourse est un lieu d’investissement à long terme.

Apprendre la bourse : les principaux acteurs de la bourse

Approfondissons notre guide en évoquant les principaux organismes impliqués dans le bon fonctionnement de la Bourse.

👍 Nous en dénombrons 4 totalement incontournables :

  • Les sociétés émettrices
  • Les courtiers
  • Les teneurs de marché
  • Les régulateurs

Ils sont à connaître pour tirer les meilleurs profits de la Bourse.

Les Sociétés émettrices

Le premier maillon de la la longue chaîne d’investissement.

Les sociétés émettrices ou émetteurs se situent en amont. On les retrouve sur le marché primaire.

Dans cette catégorie, nous retrouvons évidemment les entreprises qui mettent en vente un pourcentage de leurs parts.

💡 Mais elles ne sont pas seules puisque les banques d’investissement (via les produits dérivés, leurs évaluations et leur diffusion), l’Etat et les autorités publiques (obligations et bons au trésors) sont aussi parties prenantes.

Les émetteurs sont à l’origine de tous les actifs disponibles pour les traders particuliers ou institutionnels.

Les courtiers en bourse

On appelle également les courtiers en Bourse des brokers. Ce sont les intermédiaires qui font le lien entre les traders qui achètent et qui vendent.

ℹ️ En France, jusqu’en 1988, ce sont des agents de change qui assuraient ce rôle. Puis, jusqu’en 1996, les sociétés de Bourse.

Depuis, ce sont des prestataires en services d’investissement qui assurent cette fonction primordiale.

Ce sont des organismes financiers autorisés par le pays d’accueil (selon des règles variables d’un Etat à un autre) qui sont souvent affiliés à une holding d’affaires (voire de banque).

Leurs rôles varient. Certains ne font que passer les ordres. On les appelle parfois les discount brokers.

➡️ D’autres se dotent de compétences supplémentaires comme :

  • des analyses
  • des conseils d’investissement
  • des plateformes de haute technologie

Certains courtiers sont généralistes, d’autres beaucoup plus spécialisés.

Les teneurs de marché

Un teneur de marché ou animateur (market maker) n’est rien de moins qu’un opérateur boursier.

💡 Il fournit les prix d’achat et de vente en fonction des quantités, ce qui favorise la liquidité.

La grande majorité des market makers sont des banques, qui n’hésitent pas à tirer profit de leur statut.

📱 Leur rémunération provient essentiellement de la différence encaissée entre le prix d’achat et de vente qui est directement intégré au prix affiché au trader. On appelle cela le spread.

Les régulateurs

👍 En France, le rôle de régulateur est tenu par l’Autorité des Marchés Financiers ou AMF.

C’est un organisme public indépendant dont le président est directement nommé, pour 5 ans, par le Président de la République en fonction.

ℹ️ Son rôle numéro 1 est de s’assurer que les opérations réalisées sur les marchés financiers sont légales et conformes à la loi.

Autre point important, l’AMF remplit une fonction d’arbitre en cas de litiges ou de situations à risque pour les épargnants.

Les régulateurs sont les superviseurs de toute la chaîne de transactions.

Trader sur eToro 68% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Les différents produits financiers

💡 Voici les principaux instruments boursiers à négocier :

Les actions :

Elles représentent un pourcentage d’une entreprise qui peut octroyer des droits aux actionnaires, comme de participer aux votes prévus dans le cadre de la gestion de l’entreprise et de sa direction stratégique.

Des dividendes peuvent être versés si l’entreprise en fait le choix, et qu’elle a connu une croissance positive.

Les obligations :

Elles sont une part de crédit réalisé par une entreprise ou une institution.

Elles ne permettent pas de droit de vote, ni de dividende. Mais un remboursement à échéance avec versement d’intérêts.

Les OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) :

  • Les SICAV ou Société d’Investissement à Capital Variable :
    • regroupent plusieurs investisseurs sur divers actifs financiers
    • fructifient l’argent via des investissements à haute valeur ajoutée tout en conservant un niveau de risque maîtrisé
  • Les FCP ou Fonds Commun de Placement :
    • qui réunissent divers véhicules boursiers
    • Les FCP sont gérés par des sociétés de gestion spécialisée avec des services complémentaires

Les produits dérivés :

  • forex (échange de devises : euros, dollars, etc.)
  • options
  • futures
  • CFD

Les matières premières :

  • Les énergies :
    • Pétrole brut
    • Gaz naturel
  • Les métaux :
    • Or
    • Argent
    • Platine
    • Cuivre
    • Palladium
  • Les produits agricoles bruts :
    • Blé
    • Soja
    • Maïs
    • Coton
    • Chocolat
    • Café

Les ETF ou trackers

Les indices boursiers

Code Description
Europe
CAC 40 40 plus grandes entreprises françaises
DAX 30 30 plus grandes sociétés allemandes
FTSE 100 100 principales entreprises de Grande-Bretagne
SBF 120 120 plus fortes valeurs en France
Ibex 35 35 plus grosses sociétés espagnoles
États-Unis
Dow Jones 30 30 plus grosses entreprises industrielles US
NASDAQ 100 100 plus grandes sociétés Tech américaines
S&P 500 500 principales entreprises US
Asie
NIKKEI 225 225 principales entreprises japonaises
Hang Seng Entreprises principales basées à Hong Kong
FTSE China 50 50 plus grosses sociétés chinoises

Comment s’informer sur l’actualité boursière ?

Plusieurs moyens sont facilement accessibles pour se tenir informé de l’actualité boursière et de l’économie.

📱 Des prérequis sont conseillés par les experts pour augmenter ses chances de réussite en Bourse :

  • Consulter en ligne les fiches financières des entreprises cotées en Bourse : résultats, chiffre d’affaires, projets et perspectives
  • Utiliser les actualités quotidiennes fournies par les brokers en ligne
  • Consulter les nombreux sites web, blogs, chaînes Youtube et magazines en ligne spécialisés qui traitent de la question

Apprendre la Bourse ou le trading passe donc par une formation studieuse et une curiosité sans faille à propos des divers produits boursiers disponibles.

Etre débutant ne signifie pas systématiquement de perdre sa mise de départ. Bien au contraire. Cela signifie qu’il faut anticiper une marge d’erreur en évitant au maximum de passer des ordres au petit bonheur la chance.

Choisir un courtier de qualité permet de réduire son temps d’apprentissage grâce aux outils d’accompagnement présents.

Nous recommandons eToro, XTB ou Ava Trade pour une expérience optimale.

[/bordered_text]
Partager

Cet article vous a été utile ?

vos questions

Les questions fréquentes de nos utilisateurs

Le prérequis numéro 1 pour se lancer sur les marchés financiers est de se former suffisamment pour comprendre le fonctionnement interne du système. Pour cela, des formations en ligne ou encore des accompagnements personnalisés sont envisageables via des sites ou des brokers. La curiosité, l’humilité et patience sont des qualités importantes pour réussir dans ce domaine.

échanger leurs produits. Ces derniers sont multiples mais reposent tous selon la loi de l’offre et de la demande. Des organismes officiels supervisent les opérations boursières pour éviter les fraudes ou garantir la réussite d’une IPO. Le but d’acheter un titre d’une entreprise est de pouvoir la revendre plus tard à un cours plus élevé pour encaisser une plus value.

frais et se former suffisamment en amont pour bien comprendre les rouages et les risques encourus. Il est également conseillé de pratiquer la diversification d’actifs pour diluer l’exposition aux pertes.