Article écrit par Sébastien Mareuil
24 Mar 2022 @ 9:15am
Partager

Votre conseiller patrimonial en agence vous a peut-être proposé un « Autocall » : produit exotique, rendement supérieur à 5%, garantie sur le capital si le marché baisse. Ce produit est en somme parfait pour dynamiser votre assurance-vie. Alors, performance bien réelle ou énième artefact marketing ?

A l’heure où les fonds en euros ne rapportent quasiment plus rien, les performances des produits structurés séduisent. Ils ne sont pas nouveaux, et sont proposés depuis quelques années par les courtiers en assurance-vie (LINXEA, ALTAPROFITS). Mais ils sont complexes, et exigent de se poser les bonnes questions avant de souscrire.

Qu’est-ce qu’un produit structuré ?

Un produit structuré peut être défini comme un produit de placement destiné à tirer profit de l’évolution d’un actif sous-jacent. Très souvent, ce sous-jacent est un indice boursier européen (CAC 40, Euro Stoxx 50) ou alors une action cotée. Suivant l’actif sous-jacent, on est donc amené à parler de structuré de taux d’intérêt, d’indice boursiers, d’actions, de taux change, etc.

Le produit structuré est élaboré sur-mesure par une banque, puis distribué à une clientèle restreinte via le compte-titres ou au grand public via l’assurance-vie. Avec un produit structuré grand public, on vise un rendement annuel de 2 à 15%. Si le produit est appelé « structuré », c’est parce que la banque émettrice construit l’instrument en combinant plusieurs produits financiers en un :

  • Une poche sécuritaire : avec des instruments financiers traditionnels tels que des obligations
  • Une poche de performance : avec des produits dérivés tels que swaps et options

C’est via une assurance-vie que les investisseurs particuliers accèdent à ce type de produit. Chez LINXEA par exemple, 34 produits structurés ont été commercialisés depuis 2001, pour un rendement moyen de 9,50%.

produit structuré linxea

Le fonctionnement des produits structurés

Tout le fonctionnement des produits structurés repose sur un actif sous-jacent. Le CAC 40 et l’Euro Stoxx 50 sont les sous-jacents préférés des banques émettrices. Rien qu’en 2021, plus de 50% des produits émis étaient basés sur ces deux indices ! Le lien entre le cours du produit structuré et le cours de l’indice est matérialisé par une formule. C’est cette formule qui détermine le rendement qui vous sera versé.

➞ Exemples Produits structurés (LINXEA) Voici quelques exemples de produits déjà clôturés, proposés par l’un de nos courtiers internet favoris :

Produit Lancement Sous-jacent Rendement réel net Barrière de protection
LINXEA : produits structurés déjà remboursés
ATHENA Objectif ESG 2020 2020 Euro 50 ESG EW Decrement 50 Points 2,55% par trimestre -50%
TARGET FRANCE Juillet 2018 2018 SBF Top 80 EW Decrement 50 Points 10% par an -50%
EXIGENCE Juillet 2020 2020 EURO 50 ESG EW Decrement 50 Points 3% par trimestre -60%
EXIGENCE Avril 2018 2018 CAC Large 60 EWER 10% par an -40%
EUROPE EVOLUTION Patrimoine 2020 2020 Euro 50 ESG EW 8% par an -50%

Produits structurés : exemple

Un exemple vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement d’un produit structuré.

Exemple de produit structuré
Maturité 10 ans
Devise EUR
Sous-jacent CAC 40
Fréquence Annuelle (rappel possible à partir de la 1ère année)
Barrière de rappel 100 %
Coupon mémoire 6.00 % p.a.
Émetteur BNP Paribas
Barrière de protection du capital 50 % (soit -50 % de protection à maturité)
Niveau de Strike Valeur clôture CAC 40 – 29 octobre 2021
6830,34 points
Résumons. On est en présence d’un structuré basé sur le CAC 40. Le placement dure 10 ans. Le rendement annuel est de 6%.

↗️ Scénario favorable : le CAC 40 repasse au-dessus de 6830,34 points Remboursement du capital à 100% + Coupon de 6,5%.

➡️ Scénario médian : le CAC 40 baisse à moins de 6830 points, mais se maintient au-dessus de 3415 points (-50%) en fin octobre 2023 Le capital reste investi. Pas de coupon versé. Le placement repart pour une année supplémentaire.

↘️ Scénario défavorable : le CAC 40 tombe à moins de 3415 points (-50%) en fin octobre 2031 ⛔️ Perte de capital de 50%. Le capital remboursé est de 50%.

↗️ Scénario 1 : Favorable – CAC 40 haussier

CAC40 haussier

Si le CAC 40 est stable (0% de hausse) ou haussier (mettons +20%) à chaque fin octobre, alors la banque vous rembourse automatiquement 100% du capital + un rendement de 6%. On peut supposer que le CAC 40 n’est pas haussier dès l’année suivant l’achat du produit. Cela peut se produire par exemple vers l’année 5, comme dans l’image ci-dessous. Dans ce cas précis, vous récupérez :

  • Votre capital : 100% de votre capital, comme convenu
  • Votre rendement : 5 coupons de 6% chacun, soit un total de 30%

➡️ Scénario 2 : Médian – CAC 40 stable

CAC40 stable

Le CAC 40 a baissé légèrement, mais s’est maintenu au-dessus du seuil de protection de 60% (-40% de baisse). A la fin de l’année 10, le CAC 40 a perdu -27%. Cela reste moins que le seuil de protection de -40%. Dans ce cas précis, vous récupérez 100% du capital investi, sans rendement.

↘️ Scénario 3 : Défavorable – CAC 40 baissier

CAC40 baissier

Le CAC 40 a sérieusement plongé. Il a perdu -50% au terme de l’année 10. La perte est donc supérieure au seuil de protection. Dans ce cas précis, vous récupérez seulement 50% du capital investi. Votre perte est égale à celle de l’indice.

L’utilité des produits structurés

On peut voir 3 utilités aux produits structurés :

  • Permettre une exposition aux marchés d’actions européens
  • Des gains intéressants en cas de marchés haussiers
  • Une protection du capital en cas de marchés stagnants ou sensiblement baissiers

L’investissement en produit structuré, pour qui ?

  • Clients institutionnels
  • Entreprises
  • Particuliers

Jusqu’à récemment, l’investissement en produit structuré était réservé à une clientèle d’institutionnels, d’entreprises et d’investisseurs fortunés. Désormais la cible s’est élargie aux investisseurs particuliers à travers l’assurance-vie, le PEA et le compte-titres. Tous ces investisseurs ne privilégient pas les mêmes aspects, c’est une évidence. A ce titre, les produits structurés se sont développés dans trois directions :

  • Les produits à capital garanti
  • Les produits avec protection partielle du capital
  • Les produits directionnels sans protection du capital

Pour les conservateurs : protection à 100% du capital à maturité Le niveau du risque est limité au minimum, et forcément le rendement versé est faible. Les clients visés sont ceux qui privilégient la sécurité. Un risque de perte reste néanmoins présent : c’est le cas par exemple lorsque le client décide de sortir de son investissement avant l’échéance. Pour les prudents-équilibrés : protection partielle du capital à maturité Le niveau de risque est un peu plus élevé et cela permet d’espérer un rendement plus important. Les clients visés sont moins conservateurs. La banque émettrice propose une protection du capital inférieure à 100%. Exemples :

  • Protection à 90% : cela signifie que le capital remboursé à maturité sera d’au moins 90% du capital injecté à la souscription. La protection étant bien entendu maintenue quelle que soit l’évolution de l’actif sous-jacent.
  • Protection conditionnelle : le capital est remboursé à maturité, mais à condition que le sous-jacent n’ait pas baissé en-deçà d’un seuil en cours de vie

Pour ceux qui visent la performance : sans protection du capital Le niveau de risque ne compte plus car l’objectif de rendement est élevé. La protection du capital est donc supprimée. Le rendement et le remboursement du capital à maturité dépendent totalement de l’évolution du cours. De nombreux produits directionnels font appel au levier : turbos, warrants.

Les différents types de produits structurés

Type de structuré Description Exemples
Différents types de produits structurés
Produit structuré à capital garanti Protection totale ou partielle du capital, avec versement d’un coupon
  • Autocall/Athena
  • Phoenix
  • CPPI (constant proportion portfolio insurance)
  • OBPI (option-based portfolio insurance)
Produit structuré à capital non garanti Aucune protection sur le capital
  • La reverse convertible
  • Le discount equity
  • Le leverage equity
  • Turbo
  • Range
Produit structuré à effet de levier Aucune protection sur le capital
Effet de levier pour booster le rendement
  • Warrant
  • Certificat avec levier
  • PPF (prepaid forward)
 
En 2020-2021, plus de 70% du marché étaient dominés par les produis à capital garanti de type Autocall. Depuis la fin 2021, les choses ont changé, puisque ce sont les produits de type Phoenix qui sont privilégiés. Avec l’Autocall comme avec le Phoenix, le capital investi est protégé à l’échéance à condition que l’indice sous-jacent reste au-dessus de son « niveau de protection ». La différence réside au niveau du coupon :
  • Autocall : le coupon est capitalisé. Le capital est remboursé de manière anticipée dès que l’indice sous repasse au-dessus de son cours initial, avec rappel de tous les coupons non versés depuis la souscription
  • Phoenix : le coupon est automatiquement versé. Pas de capitalisation, le coupon est régulier à condition que l’indice ne tombe pas en-deçà d’un certain niveau (barrière de coupon). Le mécanisme de remboursement anticipé est lui aussi maintenu.

Le produit structuré Autocall

Autocall signifie « automatically callable ». Traduction : le capital est automatiquement remboursable par la banque émettrice. En France, le format est aussi appelé Athena. Et pour que ce remboursement survienne, le cours de l’indice sous-jacent est observé à des dates fixes. ➞ Exemple Autocall
  • Actif sous-jacent : actionTotalEnergies (Euronext)
  • Durée du placement : 5 ans
  • Coupon : 8% par an
  • Barrière de rappel : 100%. Si le cours du titre repasse au-dessus de son cours initial, le capital est remboursé.
  • Constatation : 1 fois par an, à date d’anniversaire. Maximum 5 ans
  • Niveau de protection du capital : -50%
➞ Scénarios possibles 🔔 Chaque année, à la date d’observation, deux scénarios possibles.
 
↗️ Scénario 1 : le cours de TotalEnergies dépasse ou tombe pile au niveau du cours de la barrière de rappel. Le capital est remboursé (ex : 1000). Vous recevez aussi un coupon de 8% (80).
↘️ Scénario 2 : le cours de TotalEnergies tombe sous la barrière de rappel. C’est reparti pour une année supplémentaire. Si en année 2, le cours repasse au-dessus de la barrière de rappel, on a le scénario 1. Seulement voilà : le coupon versé sera de 2 x 8% (160 = 2 x 80. On appelle cela l’effet mémoire. ➞ En résumé Si on arrive en fin d’année 5, et que le cours de TotalEnergies n’est toujours pas repassé au-dessus de son niveau initial, le capital est remboursé à 100%, sans coupon. Mais si le cours perd plus de –50% du cours initial (ex : chute de -66%), l’épargnant subit une perte en capital (44% de remboursement = 100 – 66).

Dans quel cas choisir un Autocall ?

L’Autocall est massivement souscrit lorsque les marchés d’actions sont volatiles, sans tendance réelle, plats voire légèrement baissiers. Ils sont également recherchés lorsque les taux sont bas, comme après le krach boursier de mars 2020. Par le jeu de la concurrence, les coupons proposés sont élevés. Zoom sur trois offres en cours de vie :
Distributeur Nom
(Cadre de souscription)
Versement minimal Durée Promesse de performance
Autocall
LINXEA
(Société Générale Issuer)
ATHENA OBJECTIF IMPACT Février 2022
(Assurance-vie)
1000€ 10 ans
  • 2,3% par trimestre (9,2% par an)
  • Coupon mémoire
  • Indice SBF® Top 50 ESG EW Decrement 50 Points
  • Protection jusqu’à -50%
ALTAPROFITS
(BNP Paribas)
ALTA RENDEMENT 2022 1000€ 10 ans
  • 5% par an
  • Coupon mémoire
  • Indice S&P Euro 50 Equal Weight 50 Point Decrement Index (EUR) TR
  • Protection jusqu’à -50%

Les produits structurés Phoenix

Le Phoenix ressemble à l’Autocall, sauf qu’une barrière de coupon est rajoutée au format du produit. Barrière de coupon = cours de l’indice sous-jacent qui déclenche un versement de coupon à l’épargnant. Le Phoenix verse donc un revenu régulier aux dates d’observation, contrairement à l’Autocall qui ne verse le coupon qu’avec le capital remboursé. ➞ Exemple Phoenix 

  • Actif sous-Jacent : action TotalEnergies (Euronext)
  • Durée du placement : 5 ans ou 20 trimestres
  • Coupon : 6% par an (1,5% par trimestre)
  • Barrière de rappel : 100%.Si le cours du titre repasse au-dessus de son cours initial, le capital est remboursé.
  • Barrière de coupon : -30%
  • Constatation : 4 fois par an. Fin de trimestre. Maximum 20 trimestres.
  • Niveau de protection du capital : -50%

➞ Scénarios possibles 🔔 Chaque fin de trimestre, à la date d’observation, deux scénarios possibles.

↗️ Scénario 1 : le cours est repassé au-dessus de son cours initial. Le capital est remboursé. Vous recevez aussi le dernier coupon de 1,5%.

↘️ Scénario 2 : le cours de TotalEnergies tombe sous son niveau initial, mais est resté au-dessus de la barrière de coupon (-30%). Vous recevez un coupon de 1,5%. C’est reparti pour un autre trimestre.

➞ En résumé Si on arrive en fin de trimestre 20, et que le cours de TotalEnergies n’est toujours pas repassé au-dessus de son niveau initial, le capital est remboursé à 100%. Entretemps, vous avez bénéficié de coupons réguliers ! A condition que le cours n’ait pas perdu plus de -50% par rapport au cours initial. Mais si le cours perd plus de –50% du cours initial (ex : chute de -66%), l’épargnant subit une perte en capital (44% de remboursement = 100 – 66).

Dans quel cas choisir un produit structuré Phoenix ?

Le Phoenix est plus intéressant que l’Autocall lorsque les marchés sont plats ou légèrement baissiers, mais attendent un rebond imminent. L’idée est donc de profiter d’un point d’entrée bas, mais avec la volonté de se protéger contre une rechute temporaire du marché. Il est idéal pour se créer un revenu récurrent tout en protégeant son capital. Zoom sur deux offres en cours de vie :

Distributeur
(Emetteur)
Nom
(Cadre de souscription)
Versement minimal Durée Rendement
Phoenix : zoom sur deux offres
LINXEA
(NATIXIS SI)
PHOENIX OBJECTIF CLIMAT Juin 2020
(Assurance-vie)
1000€ 10 ans
  • 1,50% par trimestre (6% par an)
  • Coupon mémoire
  • Indice Euronext® Climate Objective 50 Euro Equal Weight Decrement 5 %
  • Protection jusqu’à -40%
ALTAPROFITS
(BNP Paribas)
ALTA RENDEMENT 2022 1000€ 10 ans
  • 5% par an
  • Coupon mémoire
  • Indice S&P Euro 50 Equal Weight 50 Point Decrement Index (EUR) TR
  • Protection jusqu’à -50%

Les composants des produits structurés

Il y a 4 composantes principales dans un produit structuré :

  • Le sous-jacent
  • La barrière de rappel
  • Le niveau de protection du capital
  • Le coupon

Cela peut paraître beaucoup, c’est ce qui fait la complexité d’un produit structuré.

Reprenons notre exemple :

Produit structuré : les composants (exemple)
Durée de placement 10 ans
Devise EUR
Sous-jacent CAC 40
Fréquence Annuelle (rappel possible à partir de la 1ère année)
Barrière de rappel 100 %
Coupon mémoire 6.00 % p.a.
Barrière de coupon 60 %
Émetteur BNP Paribas
Niveau de protection du capital 60 % (chute de -40 % à maturité)
Niveau de Strike Valeur clôture CAC 40 – 29 octobre.21

Le Sous-jacent

➔ Dans notre exemple : l’indice CAC 40 de la Bourse de Paris.

La promesse de gain est basée sur un actif sous-jacent.

C’est d’ailleurs le sous-jacent le plus récurrent parmi les produits émis. Deux cas se présentent :

  • Des indices simples : CAC 40 et Euro Stoxx 50 sont les indices préférés
  • Des indices retravaillés : basés sur le CAC 40, l’Euro Stoxx 50, le SBF 120 ou encore le SBF 80

Ces derniers prêtent à confusion car leur nom est très proche d’un indice simple. Or ils sont plus complexes.

En témoigne par exemple l’indice Euronext France Germany 50 EW Decrement 5P, que l’on pourrait aisément confondre avec l’Euro Stoxx 50 !

Or l’indice combine « les 25 plus importantes capitalisations de France et d’Allemagne, avec un poids égal pour chaque titre, et qui réinvestit les dividendes nets de 5% de frais annuels ».

Résultat : si l’Euro Stoxx 50 est stable, cet indice pourrait se révéler quant à lui sérieusement baissier, annulant toute votre stratégie …

La barrière de rappel

➔ Dans notre exemple : le cours de clôture du CAC 40 au 29 octobre 2021 (💹 6830,34 points).

C’est le niveau de valorisation auquel un remboursement anticipé se déclenche.

Le niveau de protection du capital

➔ Dans notre exemple : jusqu’à -40% du cours initial.

Le montant du capital placé à la souscription est garanti à échéance, à condition que le cours du sous-jacent n’ait pas perdu plus de 40% par rapport au cours initial.

Si par exemple le cours perd 52%, le remboursement passe de 100% du capital à seulement 48%.

Le coupon

➔ Dans notre exemple : un rendement de 6% annualisé, avec barrière de coupon à 60%.

Cela signifie tout simplement qu’à chaque date de constatation (fin octobre), si le CAC 40 clôture en-deçà de 60 % de son cours initial, aucun coupon ne vous est versé.

La constatation se fait chaque année, à l’anniversaire du contrat, jusqu’au terme des 10 années du placement.

Si l’indice clôture à 60 %, ou au-dessus de 60 % de son cours initial, un coupon de 6% vous est versé. Et par effet mémoire, tous les coupons annuels antérieurs vous sont aussi versés si aux précédentes dates de constatation trimestrielle, le niveau de l’indice n’avait pas permis le paiement de coupon.

Comment investir dans un produit structuré ?

Pour investir dans des produits structurés, vous avez le choix entre les loger dans une assurance-vie ou un compte-titres.

Compte-titres ou PEA

C’est le choix le plus simple.

➔ Investissement minimum

Paramètre fixé par l’émetteur du produit, mais très souvent proche de 50 000€. En raison de certains frais incompressibles, des montants plus bas ne sont pas envisageables.

➔ Souscription

Déjà défini avant le lancement car la plupart du temps le produit est lancé sur demande d’un groupe de clients avec un intérêt confirmé, voire un engagement ferme.

La signature des bulletins de souscription est donc une formalité, au plus tard 3 semaines après le lancement du produit.

➔ Avantages

Une réelle souplesse. Pour leurs clients, les banques créent aujourd’hui des produits sur mesure en moins de 24 heures. De quoi permettre à leurs clients de saisir des opportunités de marché avec un profil risque-rendement totalement personnalisé.

Assurance vie

Le choix par défaut pour une mise limitée, puisque le ticket d’entrée démarre à 1000€.

➔ Investissement minimum

1000€. La souscription étant généralement chiffrée en millions d’euros, l’objectif est rapidement bouclé lorsque le produit est distribué par des courtiers de référence (type LINXEA) et des grands réseaux de conseillers en gestion de patrimoine (CGP).

➔ Souscription

6 mois maximum : la souscription est ouverte et bouclée en quelques semaines pour les meilleurs produits.

➔ Avantages

Le ticket d’entrée est accessible à tous. Et la souscription en quelques clics dans son interface d’assurance-vie.

Pourquoi investir dans un produit structuré ?

En 2020, trois raisons pourraient vous inciter à investir dans un produit structuré :

  • Bénéficier de rendements prévisibles
  • Se protéger des marchés baissiers ou volatiles
  • Investir avec un horizon défini

Les produits structurés offrent des rendements prévisibles. Les rendements sont définis dès le départ, contrairement à un fonds OPC où il faut faire confiance au gestionnaire pour produire de la performance.

Ils permettent également de se protéger des marchés baissiers et volatiles. Nous avons vu qu’un produit structuré comporte une « barrière » : le marché peut chuter jusqu’à ce seuil, de 40% généralement, avant que votre investissement ne soit exposé au risque de perte.

Avec un produit structuré, vous investissez aussi avec un horizon défini. Les coupons sont versés potentiellement à telle ou telle date.

Nous avons vu qu’avec un produit dit « de croissance », on connaît à l’avance la période au cours de laquelle le rendement se réalise. Et qu’avec un produit dit « auto-call », le produit peut arriver à échéance plus tôt, à des dates fixes (anniversaire du contrat), et lorsque certaines conditions sont remplies (l’indice tape par exemple à 5% au-dessus de son cours initial).

Produits structurés : Qu’en est-il des coûts, frais et investissements à investir ?

Les produits structurés sont souvent vendus comme les produits idéaux pour « dynamiser votre épargne avec des risques limités ».

En réalité rien n’est plus faux, ce discours tenu par les distributeurs allant même à l’encontre d’un principe fondamental en finance.

Le niveau de performance d’un placement est directement lié aux prises de risque qu’il faut accepter. Il n’est pas possible d’avoir un instrument financier qui permet à la fois de garantir son capital et d’avoir un rendement élevé.

La documentation d’un produit structuré

Le produit structuré est un produit réglementé. Il est commercialisé avec toute une documentation parmi laquelle on retrouve trois éléments que le souscripteur doit impérativement lire :

  • Une plaquette commerciale : elle contient toutes les informations sur le fonctionnement du produit. C’est ce document qui vous permettra de comprendre les différents scénarios ainsi que les risques auxquels vous vous exposez
  • Une term sheet : document technique standardisé, le plus complet et le plus précis sur les risques, les scénarios, la formule de calcul du rendement, etc.
  • Une annexe financière : applicable lorsque le produit peut être souscrit via une assurance-vie. Il décrit alors les spécificités du contrat dans lequel il est proposé (frais, investissement minimum, etc.)

La souscription d’un produit structuré

La fenêtre de souscription d’un produit est limitée à quelques semaines, au mieux quelques mois.

Le ticket d’entrée démarre à 1000€ en assurance-vie. Le cas échéant, il est toujours précisé dans la documentation jointe.

D’un point de vue juridique, les produits prennent la forme :

  • D’un fonds commun de placement (FCP) : vous achetez des parts à un cours fixe auprès de votre banque traditionnelle ou de votre courtier en ligne
  • D’un titre de créance (EMTN – Euro Medium-Term Notes) vous achetez directement auprès d’entreprises de la place

Les frais d’un produit structuré

Un produit structuré génère trois types de frais :

  • Des frais d’entrée : 0 à 3%, prélevés à la souscription
  • Des frais de gestion : 0,50 à 2%, prélevés annuellement
  • Des pénalités de sortie anticipée : jusqu’à 4%, prélevés en cas de rachat effectué à une date antérieure à l’échéance de remboursement dans la notice

Sachez que la performance s’annonce toujours nette des frais de gestion.

⛔ ️Les produits proposés par les réseaux bancaires traditionnels sont les plus gourmands en frais.

✅ Mieux vaut passer par un courtier en ligne à l’image de LINXEA.

A ces frais s’ajoutent des frais spécifiques à l’enveloppe om vous logez le produit. Une assurance-vie par exemple prélève des frais sur versement (jusqu’à 4%), plus des frais annuels forfaitaires (jusqu’à 2%).

 

Quels rendements espérer avec un produit structuré ?

6,60% : c’est le rendement annualisé moyen des autocalls émis sur la période avril 2020 – mars 2021. Ceux-ci représentaient plus de 70% des produits émis par les banques et autres fournisseurs.

Tout dépend donc du contexte et de l’indice de référence.

↘️ En période de marchés volatiles ou baissiers, les produits structurés performent. Ils sont donc particulièrement recherchés pour des raisons de protection du capital. On observe rapidement une augmentation de l’offre, en particulier les produits à capital garanti.

↗️ En période de marchés haussiers, les produits structurés ne permettent pas d’espérer des rendements importants. En cas de très belles performances de l’indice sous-jacent, le rendement sera automatiquement limité par la formule de calcul.

A ce moment, c’est plutôt vers les investissements boursiers traditionnels, type actions et ETF, que les investisseurs se tournent pour protéger leur capital.

Voici quelques exemples observés chez le courtier en assurance-vie LINXEA (produits déjà clôturés avec capital remboursé aux clients) :

Produit Lancement Sous-jacent Rendement réel net Barrière de protection
LINXEA : produits structurés déjà remboursés
ATHENA Objectif ESG 2020 2020 Euro 50 ESG EW Decrement 50 Points 2,55% par trimestre -50%
TARGET FRANCE Juillet 2018 2018 SBF Top 80 EW Decrement 50 Points 10% par an -50%
EXIGENCE Juillet 2020 2020 EURO 50 ESG EW Decrement 50 Points 3% par trimestre -60%
EXIGENCE Avril 2018 2018 CAC Large 60 EWER 10% par an -40%
EUROPE EVOLUTION Patrimoine 2020 2020 Euro 50 ESG EW 8% par an -50%

Quels sont les avantages et inconvénients des produits structurés ?

Avantages

  • Solution sur-mesure
  • Différents profils de risque
  • Couverture et contrôle du risque
  • Des structures et sous-jacents très divers
  • Accessibles dès 1000€

❌ Inconvénients

  • Protection du capital toute relative
  • Risque de marché important
  • Manque à gagner par rapport au sous-jacent

Investir dans des produits structurés : les avantages

Des produits sur-mesure : les produits structurés sont flexibles. Il y a donc un nombre important de possibilités. Par exemple, sur le CAC 40, il y a au moins 400 produits différents permettant de répondre à des contraintes de temps, objectifs de rendement, sécurité de capital très divers. Ce n’est pas le cas avec un ETF !

Différents profils de risque au choix : comme nous l’avons expliqué, il y a le choix entre protection à 100%, protection partielle, conditionnée ou alors sans protection du tout. Du plus conservateur au plus offensif, tous les profils de risque sont servis

Couverture et contrôle du risque : un produit structuré peut être utilisé pour couvrir un risque, c’est d’ailleurs l’utilité principal de cette solution auprès des entreprises. Mais il permet aussi d’investir dans un actif en neutralisant totalement ou partiellement le risque.

Des structures et des actifs sous-jacents très divers : il y a une très grande diversité en termes de structure.

Indices boursiers, matières premières, taux de change, taux d’intérêt : la liste des sous-jacents utilisés par les fournisseurs est longue.

Idem pour les structures. On a des produits à capital garanti, puis des produits à rendement maximal, puis les certificats qui reproduisent la performance exacte d’un sous-jacent.

Accessibles dès 1000€ : ils sont ouverts au grand public via l’assurance-vie. Comme les unités de compte traditionnelles, 1000€ suffisent très souvent sur un contrat internet (LINXEA Spirit 2, ALTAPROFITS Vie).

Pas besoin d’avoir un profil patrimonial important pour y souscrire. Cela vous permet également de diluer votre risque.

Investir dans des produits structurés : les inconvénients

Une protection du capital toute relative : les mécanismes de protection du capital ne sont déclenchés qu’à échéance. Ils ne sont pas déclenchés en cours de vie du produit.

Risque de marché important : le cours / valorisation d’un produit structuré s’écarte systématiquement du cours de l’actif sous-jacent. C’est normal, puisque le produit structuré combine plusieurs instruments financiers.

A cela s’ajoutent des problèmes de liquidité : de gros écarts entre les cours acheteur et vendeur. La revente anticipée entraîne des frais, et même une perte plus importante que la perte maximale prévue dans le document de référence.

Un manque à gagner par rapport au cours du sous-jacent : un point directement lié au précédent. La manière dont est structuré le produit (on pense aux revenus conditionnels) engendre systématiquement un manque à gagner pour le client.

Si le CAC 40 progresse de 40%, la performance du produit sera « capée » à 20% par exemple. On peut en déduire que dans un marché haussier, les produits structurés sur CAC 40 ne sont pas rentables par rapport à un investissement dans un ETF CAC 40.

Nos conseils à suivre pour choisir un produit structuré

  1. Faites le point sur votre allocation actuelle
  2. Où allez-vous loger le placement ?
  3. Diversifiez
  4. Visez le long terme
  5. Privilégiez les « gros » structureurs
  6. Revérifiez la documentation

Faites le point sur votre allocation actuelle

C’est un conseil avec lequel vous devez être désormais familier. Nous ne saurions trop vous recommander de prendre le temps de mettre à plat votre situation actuelle.

Là encore, l’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine indépendant s’avère précieuse.

Les produits structurés sont risqués. Eliminez-les de votre allocation s’ils présentent un niveau de risque incompatible avec votre capacité d’acceptation du risque.

S’ils vous conviennent, il faut maintenant fixer un % de votre allocation à y investir : 5% ? 10% ? 15% ? Nous recommandons de ne pas dépasser les 15%.

Où allez-vous loger le produit ?

Par défaut, privilégiez l’assurance-vie pour vos premiers produits structurés. L’idée est double :

  • Si l’échéance du produit est de 10 ans, cela vous permettra de profiter de la fiscalité avantageuse de l’assurance-vie après la 8ème année
  • Si le produit se déboucle de manière anticipée (réalisation du scénario le plus favorable), vos gains ne seront pas taxés tant que vous les retirez pas de votre contrat. Vous avez donc la possibilité de les réinvestir.

Par la suite, vous aurez plus d’options avec le compte-titres. Quoique nous les recommandons pour des achats importants, et pour des produits type Turbos qui visent le court terme.

Diversifiez

C’est un autre conseil avec lequel vous devez être familier : n’investissez jamais la totalité de votre capital sur un seul type de supports. A plus forte raison, sur des supports aussi risqués que les produits structurés.

Ne dépassez pas 15% de votre portefeuille (liquidités libres comprises) si vous les choisissez comme unités de compte sur votre contrat d’assurance-vie.

Le risque est en effet de vouloir déséquilibrer son portefeuille après un premier investissement rentable. Ne soyez donc pas trop gourmand et maintenez l’équilibre risque-rendement de votre portefeuille.

La majorité des émetteurs permettent d’investir avec des tickets d’entrée à 1000€. Mais quel que soit le capital investi, diversifiez en jouant sur :

  • Différentes durées
  • Différents sous-jacents (paniers d’actions, indices, matières, taux)
  • Et si possible différentes stratégies

Visez le long terme

10 ans, 12 ans … Il faut avoir du temps devant soi lorsqu’on investit dans un produit structuré. N’oubliez pas que pour les entreprises clientes de ce type de produit, l’objectif n’est pas tant de gagner de l’argent que de protéger un capital (structuré de taux) ou un approvisionnement (structuré de matière première) dans le temps. Evitez les produits structurés si vous visez le long terme. Privilégiez les actions en direct ou alors les ETF. Comme nous l’avons expliqué, la documentation du produit vous présente à la souscription les différents scenarios : favorable, neutre, défavorable, catastrophique.

Privilégiez les « gros » structureurs

Rien qu’en 2021, plus de 1200 produits différents ont été émis sur le marché français. Or les produits structurés sont souvent mal distribués par les réseaux bancaires traditionnels, avec des conséquences parfois très négatives pour les clients. Comme pour tout produit financier complexe sur son marché, les conseillers bancaires s’empressent en effet de les proposer à leurs clients. Nous recommandons de vous faire plutôt accompagner par un conseiller objectif et indépendant avant d’y investir. Privilégiez par exemple un rendez-vous avec un conseiller en gestion de patrimoine indépendant pour découvrir les « bons » produits et les bons fournisseurs. A ce jeu, il y a 5 « structureurs » se dégagent systématiquement :

  • AGAPAN (filiale de NATIXIS)
  • NEXO CAPITAL
  • DS INVEST
  • KEPLER CHEVREUX
  • EQUITIM

Revérifiez la documentation

Ce conseil s’applique si vous décidez de ne pas avoir recours aux services d’un conseiller en gestion de patrimoine. Dans ce cas, il est impératif de lire, relire et revérifier les conditions d’un produit qui vous aurait été recommandé par le bouche-à-oreille. Avant de souscrire, faites le point sur 3 aspects du produit :

Dans quels cas la perte en capital peut-elle se produire ? Remettez à plat les 3 ou 4 scénarios possibles. Illustrez-les. Validez votre compréhension de l’indice de référence (CAC 40, Euro Stoxx 50) pour dissiper tout malentendu.

Quel serait l’impact de la réalisation du scénario catastrophe sur le capital investi ? Un point directement lié au précédent. Approfondissez le scénario le plus défavorable et notez si la perte encourue peut être limitée, ou si elle peut engloutir la totalité de votre investissement.

Quelle est la durée du placement ? A partir de quelle date peut-on sortir de manière anticipée ? Si vous sentez que vous ne serez pas en mesure de conserver le produit jusqu’à son échéance, n’investissez pas. N’oubliez pas la revente du produit avant son échéance entraîne automatiquement des frais importants, quel que soit le scénario :

  • Liquidation
  • Rachat à la suite d’un décès (dans le cadre d’une assurance-vie)
  • Sur le marché secondaire (dans le cadre d’un compte-titres)

Conclusion : faut-il investir dans des produits structurés en 2022 ?

Investir dans un produit structuré est particulièrement pertinent lorsque les marchés actions sont stables ou baissiers, comme le note l’AMF dans son étude de 2020. Dans un contexte nettement haussier, investir dans un produit structuré a globalement moins de sens. Pour 2022, notre avis sur les produits structurés est assez favorable : oui, ils sont intéressants mais il faut faire un réel travail de tri, si possible avec l’aide de son conseiller en gestion de patrimoine.

Car dans les faits, on est déçu par la performance de la majorité des produits structurés vendus aux particuliers. Et pour cause, les banques émettrices jouent sur deux astuces pour se rémunérer au détriment de l’épargnant :

❎ Piège n°1 : Un indice synthétique ou retravaillé. Choisir un indice dont le nom est proche de celui d’un indice de référence tel que le CAC 40, l’Euro Stoxx 50 ou le SBF 80. Ainsi le produit promet 10% annuels sur la base du « SBF Top 80 EW Decrement 50P », qui représente tout à fait autre chose que l’indice SBF 80. La performance de cet indice ne dépasse même pas 4% annuels, et on se rend même compte qu’il est baissier.

❎  Piège n°2 : Ne pas reverser les dividendes de l’actif sous-jacent. Sur de nombreux produits adossé au CAC 40, les dividendes ne reviennent pas au client mais à la banque émettrice. Dans les deux cas, la performance du produit est largement amputée. L’idéal serait donc d’investir dans un produit :

  • Emis par une banque solide et fiable
  • Rentable : proposant un coupon proche des 10%
  • Transparent : basé sur un indice facile à suivre (CAC 40, Euro Stoxx 50, SBF 80)
  • Pas trop risqué : offrant une protection en capital même si l’indice chute de plus de 30% à maturité
Partager

Cet article vous a été utile ?

vos questions

Les questions fréquentes de nos utilisateurs

Oui, un produit structuré comporte toujours un risque de perdre le capital investi. Le facteur de risque le plus important est la volatilité du sous-jacent : les cours évoluent en dent de scient et affectent la performance de votre placement à des degrés différents (protection du capital à 100 ? Protection partielle ? Conditionnée ?).

Investir dans un produit structuré est particulièrement pertinent lorsque les marchés actions sont stables ou baissiers, comme le note l’AMF dans son étude de 2020. Dans un contexte nettement haussier, investir dans un produit structuré a globalement moins de sens. Les mécanismes de protection des produits structurés sont en effet plus favorables en cas de baisse qu’en en cas de hausse des cours.

Pas plus de 10% à 15% du total de votre portefeuille. La majorité des émetteurs permettent d’investir avec des tickets d’entrée à 1000€. Mais quel que soit le capital investi, diversifiez. Jouez sur différentes durées, différents sous-jacents (paniers d’actions, indices, matières, taux) et si possible différentes stratégies.