Article écrit par Sébastien Mareuil
9 Jun 2023 @ 2:21pm
Partager

L’inflation ou l’avarice : Le débat continue

Après deux ans de hausse vertigineuse des prix, les économistes ne parviennent toujours pas à s’accorder sur les causes de la pire crise d’inflation que le monde ait connue depuis des décennies.

Parmi les coupables habituellement cités par les économistes, nous retrouvons les goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement en période de pandémie, la guerre en Ukraine et diverses politiques économiques américaines. Cependant, d’autres prétendent que c’est dû à la “greedflation”, l’idée que les entreprises utilisent des taux d’inflation plus élevés comme prétexte pour augmenter les prix et gonfler leurs marges.

L’offre et la demande, au cœur de la hausse des prix

Cependant, selon des résultats préliminaires d’une enquête de la Réserve fédérale de New York, il pourrait y avoir un autre facteur en jeu.

L’enquête, menée auprès de 700 entreprises à New York, Atlanta et Cleveland, a révélé que la vigueur de la demande des clients surpassait tous les autres facteurs que les entreprises prennent en compte lorsqu’elles fixent leurs prix, y compris des marges de profit stables et l’inflation générale.Cela signifie qu’une entreprise peut essentiellement fixer ses prix aussi haut qu’elle le souhaite, tant qu’ils ne sont pas si élevés qu’ils repoussent la clientèle. En d’autres termes, c’est l’économie 101 : la bonne vieille loi de l’offre et la demande.

Plus de 82% des entreprises interrogées ont déclaré que la demande influait sur leurs décisions de prix, tandis que seulement 52% des entreprises ont déclaré qu’elles prenaient en compte le taux global d’inflation lorsqu’elles fixaient leurs prix.

La conséquence d’une acceptation passive

Les clients sont devenus habitués à tolérer les hausses de prix, a déclaré John Zheng, professeur de marketing à la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie.

“En tant que consommateur pendant l’inflation, vous savez que les coûts pour les entreprises augmentent, donc, vous devenez plus réceptif à un prix plus élevé,” a-t-il déclaré.

L’approbation des hausses de prix pourrait alimenter des prix encore plus élevés à l’avenir – un cycle qui peut être difficile à rompre, a déclaré Zheng.

Un potentiel répit face aux prix élevés

Les multinationales Colgate, Procter & Gamble et PepsiCo ont augmenté leurs prix de pourcentages à deux chiffres au cours de l’année écoulée, selon leurs rapports de résultats du premier trimestre, dépassant ainsi le taux d’inflation américain.
Cependant, alors que la Réserve fédérale augmente les taux d’intérêt et que l’économie ralentit, les clients pourraient bientôt être moins enclins à payer le prix fort pour les biens et les services, a déclaré Zheng.

Les entreprises pourraient déjà être en phase avec le changement : celles interrogées par la Réserve fédérale de New York ont déclaré qu’elles s’attendaient à une baisse des pressions sur les coûts et les prix dans l’année à venir.

Cet article vous a été utile ?

Cet article vous a été utile ?