Miner du bitcoin en 2021: comment s’y prendre ?

Si vous êtes familier au bitcoin et aux crypto-monnaies, il est possible d’avoir entendu parler du minage. Contrairement au trading, l’activité consiste à faire travailler du matériel informatique pour valider les transactions et sécuriser la blockchain. 

Dans cet article nous allons apprendre à nos lecteurs comment miner bitcoin, quel matériel utiliser,  et surtout quelle rentabilité espérer. Etes-vous lassé par le trading des cryptomonnaies ?

Eh bien, vous devriez peut-être vous intéresser à la ruée vers le bitcoin pour gagner de l’argent virtuellement. Si à ce stade cela paraît encore irréaliste, il est temps de vous accrocher : nous vous expliquons tout.  



Top site pour trader du bitcoin

Bien que miner du bitcoin soit la façon la plus originale de s’en procurer, il reste possible d’en acheter sur un broker. De notre avis, eToro propose le meilleur service dans ce domaine. Avec un dépôt minimum (par carte de crédit) de 200 euros (EUR), le broker permet de profiter de la volatilité du cours du bitcoin, ethereum et d’autres cryptomonnaies. eToro ne se limite pas au marché crypto. Il donne la possibilité de de spéculer sur le prix des actions, des devises (le forex), des matières premières, des ETF, etc. 

Par contre, le trading sur eToro est basé sur les CFD. Contrairement au minage, acheter des bitcoins via des CFD ne permet pas de les conserver sur son propre portefeuille.

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.


3 méthodes pour miner du bitcoin

Pour miner le bitcoin il faut faire travailler du matériel informatique. Plus précisément il faut mettre des ordinateurs avec une grande puissance de calcul au service de sa blockchain. Considérés comme des pelles 2.0, les supercalculateurs entrent en compétition pour trouver la preuve de travail (Proof of Work en anglais). Une fois trouvée par l’un d’entre eux, un bloc contenant des transactions est validé et inscrit sur la blockchain. Pour récompenser le mineur (ordinateur) ayant validé le bloc, les frais de transactions et de nouveaux bitcoins sont créés (6.25 BTC actuellement) et directement envoyés sur son wallet (portefeuille). 

Théoriquement c’est de cette façon qu’on procède pour miner du bitcoin. Cependant, avec la difficulté de minage, le prix du matériel informatique sur le marché, les contraintes techniques nécessaires pour miner bitcoin et la consommation en électricité, l’industrie du minage a connu sa révolution. Comme vous allez le voir, le minage actuel du bitcoin ne ressemble plus à ce qu’il était vers 2010 ou 2011. Voici donc comment faire pour miner du bitcoin en 2021. 

Cloud Mining

Miner le bitcoin via le cloud mining c’est louer le matériel informatique afin de profiter de sa puissance de calcul pour générer des rendements en BTC. De son côté, la personne ou la société propriétaire du matériel s’occupe de toute la partie gestion et maintenance en se rémunérant avec une partie infime de la récompense de minage.  

Le Cloud mining est la méthode de minage préférée par les investisseurs sans les compétences techniques nécessaires pour faire tourner une mine des bitcoins.

En faisant le choix du Cloud mining, l’investisseur fait un compromis entre l’obtention de plus de rendements et la gestion technique des ordinateurs spécialisés dans le minage (mineurs). Se faire soutirer les frais de gestion est le prix à payer pour faire le Cloud mining. C’est une offre logique et acceptable, surtout pour les non initiés qui veulent faire de l’investissement long terme dans le bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme litecoin ou Ethereum.

En outre, avant de se lancer dans le cloud mining il faut faire attention aux sites frauduleux qui proposent des rendements fous. Ces genres de sites pullulent sur la toile. 

Miner du bitcoin avec un ASIC 

Il est très facile de miner le bitcoin dès lors qu’on met la main sur un ASIC. En outre, son prix sur le marché n’est pas négligeable. Le meilleur de la gamme Antminer, le S19 se vend actuellement à près de 10 000 euros (EUR). Ses petits cadets sont tous soit en rupture de stocks soit complètement obsolètes suite à la montée en flèche de la puissance de calcul sur le réseau bitcoin

Qui dit puissance de calcul élevée dit consommation électrique importante. Un ASIC est donc très énergivore, très bruyant et produit une quantité importante de chaleur. Certains ingénieurs récupèrent cette chaleur pour l’utiliser dans des systèmes de chauffage. Une société française du nom de Sato est même arrivée à intégrer un ASIC à une chaudière. Il est d’ores et déjà possible de miner le bitcoin en se chauffant, une innovation dans le secteur.

Qu’est-ce qu’un ASIC

ASIC est une abréviation de “Application-Specific Integrated Circuit”. Un ASIC est un supercalculateur qui ne sert qu’à miner une crypto-monnaie bien déterminée. Il existe un ASIC dédié au minage de toute cryptomonnaie utilisant l’algorithme de hachage SHA256; c’est notamment le cas du bitcoin et du Bitcoin Cash. En effet, avec une difficulté de calcul très élevée  sur la blockchain bitcoin, seuls les ASIC permettent d’en extraire les blocs.

Quel est le meilleur ASIC pour miner bitcoin ? 

Actuellement, le meilleur ASIC pour miner le bitcoin c’est le Antminer S19 PRO. Une unité de cette gamme totalise en elle seule 110 TH/s; ce qui représente une puissance de calcul monstrueuse. D’autres mineurs comme les Antminer T17, T19, S19J et S19 sont également performants mais en rupture de stock sur la plupart des sites de e-commerce. Il est par contre possible d’en trouver sur le marché secondaire.

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

Miner du bitcoin via un pool de minage

Au moment de la création du bitcoin, un ordinateur portable suffisait pour faire le minage. A l’époque, l’activité ne reposait que sur petit réseau d’ordinateurs déployé par les bitcoiners de la première ère. La difficulté de calcul était insignifiante; les blocs pouvaient être minés par un simple processeur. 

Quelques années plus tard, entre 2011 et 2013, Lazlo Hanyecz, plus connu pour avoir acheté deux pizzas pour une modique somme de 10 000 bitcoins, a mis au point le minage par GPU. Depuis, l’industrie s’est considérablement développée, créant au passage une course au matériel le plus performant. Aujourd’hui, les puces dans les ASIC sont de plus en plus optimisées. En parallèle, la difficulté pour miner un bloc est montée en flèche. Ceux qui pensent pouvoir miner le bitcoin via un ordinateur portable peuvent oublier et passer à autre chose. En fait,  même l’ASIC le plus performant n’arrive plus à trouver un bloc, en tout cas pas tant qu’il n’est pas connecté à un pool de minage. 

Qu’est-ce qu’un pool de minage ? 

Un pool de minage ou “mining pool” est une coopérative de mineurs. Ces derniers réunissant  leur puissance de calcul afin d’arriver à trouver la preuve de travail. Une fois un bloc valider par le pool, les participants se partagent le butin (la récompense de minage) selon la puissance de calcul apportée par chacun. 

Voici comment ça se passe en pratique : prenons l’exemple d’une personne lambda qui possède un Antminer S19 en France. Avec la difficulté de minage actuelle sur le réseau, notre mineur ne possède pas une puissance de calcul (100TH/s) suffisante pour miner le bitcoin.

Pour valoriser son investissement, il branche sa machine à l’électricité et la connecte à un pool de minage basé aux Etats-Unis. Ce dernier possède un logiciel de calcul dont l’accès est ouvert à tous. Au même moment que le mineur français, des milliers d’autres ordinateurs à travers le monde se connectent à ce pool; ce qui lui confère une puissance de calcul nécessaire pour trouver un bloc. C’est de cette manière qu’un ASIC arrive à générer un rendement. En effet, chaque fois que le pool de minage reçoit la récompense, il la distribue automatiquement dans les wallets des membres de la coopérative. Un pool n’a aucun contrôle ni sur les ASICs ni sur les fonds. Pour se rémunérer, il perçoit quelques frais qui peuvent aller entre 1 et 5%. 

Top des pool de minage du bitcoin en 2021

Notre top 3 des pool pour miner le bitcoin se base sur les frais et la puissance de calcul des pools. En effet, plus un pool possède une puissance de calcul importante, plus il valide plusieurs blocs. En conséquence, ses participants reçoivent des récompenses régulièrement. Pourquoi se baser sur les frais ? C’est très simple : si payer moins de frais pour un service de qualité fait toujours plaisir; pour le minage ça fait plus d’argent dans le wallet (portefeuille). 

Si nos critères vous conviennent, vous devriez jeter un oeil aux pools de minage ci-dessous : 

  • BTC.com : Ce pool regorge en lui seul 26% de la puissance de calcul du réseau bitcoin. Il est sans doute celui qui génère le plus de rentabilité. Du côté des frais, chaque mineur paie 1.5% de sa récompense à BTC.com. Il fait également partie des pools les plus anciens du marché et n’applique probablement pas les frais cachés. 
  • Slush Pool : Avec 11.9% de puissance de calcul sur bitcoin, Slush pool tient une place importante dans l’industrie du minage. Par contre, ses frais sont un peu élevés. Ils sont de l’ordre de 2%. Notre choix sur Slush Pool vient du fait qu’il peut, avec le temps, battre son concurrent direct, Ant Pool (13% de puissance de calcul), grâce notamment à ses frais bas. Les frais de Ant Pool varient entre 3 et 5 %. 
  • Via BTC : C’est un pool avec 9.4% de puissance de calcul au compteur. Ses frais varient entre 2 et 4%. De notre avis, c’est l’un des meilleurs pool pour miner le bitcoin. 

On conviendra que ces données sont à prendre avec du recul. En effet, de nombreux mineurs et pools de minage ne partagent pas publiquement leur statistiques pour des raisons de sécurité.


Dans quelles Actions et Crypto-monnaies notre équipe investit-elle ?
abonnement newsletter droitdunet
Ceci n'est en aucun cas un conseil d'investissement. A tout moment, vous restez libre de vos décisions.

Miner le bitcoin ou trader ?

Que faire entre trader et miner du bitcoin?  C’est un sujet difficile à trancher. La réponse dépend des appétences de chacun et de son profil d’investisseur. En plus il s’agit de deux options d’investissement très différentes par nature. 

Le trading par exemple, permet d’investir et dans bitcoin et plusieurs autres produits financiers tel que les actions, le forex, les matières premières, etc. Les barrières à l’entrée ne sont pas très importantes surtout du point de vue financier. Comme nous l’avons dit plus haut, une simple transaction de 200 euros (EUR) par carte de crédit suffit pour lancer le trading sur le broker eToro. Bien que l’activité soit facile à mettre en place, il n’est pas non plus sans risques. Ici les barrières concernent généralement le fonctionnement des outils comme les contrats CFD, c’est le genre d’offres qui fait perdre beaucoup d’argent à de nombreux investisseurs. Il n’y a rien de mal au trading dès lors que ce risque est pris en compte.

Par contre, miner le bitcoin c’est placer son argent dans du matériel informatique. Dès le départ, il est possible de le revendre sur le marché secondaire. Cela paraît moins risqué. Mais aussi le mining permet de s’exposer au prix du bitcoin par pallier. Le fait de recevoir des petits rendement chaque jour est similaire à faire une sorte de DCA (Dollar Cost Average) au quotidien. Cela permet aux mineurs d’être plus au moins immunisés de la volatilité du marché. 

Tenant compte de ces éléments, il semble (pour nous en tout cas) que miner le bitcoin est moins risqué que le trader. C’est également un investissement sur le long terme. Un petit coup d’œil au cours du bitcoin qu’il est moins probable de perdre de l’argent avec la reine des cryptos sur le long terme. Nous pensons donc que le mining est un pari tenable. 

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

bitcoin

Miner le bitcoin : pour quoi faire ?

Bitcoin permet de faire des transactions partout dans le monde sans passer par un tiers de confiance. Il est même devenu, depuis le 07 septembre, une monnaie légale au Salvador, au même titre que le dollar américain. Sa capitalisation boursière, quant à elle, dépasse les 1000 milliards de dollars. La question de savoir comment un outil financier qui échappe au contrôle des Etats arrive-t-il à être sécurisé ? 

La réponse est simple : miner le bitcoin c’est assurer la sécurité de sa blockchain mais pas que. En fait, l’activité est au centre du fonctionnement du réseau bitcoin. Chaque 10 minutes, un bloc contenant des milliers de transactions bitcoin est validé. Chaque validation de bloc correspond à une création monétaire de 6.5 bitcoins qui rentrent immédiatement dans le portefeuille des mineurs. Ces derniers empochent également les frais de transactions du réseau. 

Miner du bitcoin c’est surtout participer à sa gouvernance. En effet, les mineurs participent directement à l’implémentation de nouvelles mises à jour. Par exemple, pour valider l’implémentation des récentes mise à jour sur bitcoin (taproot et les signatures de schnoor), il a fallu avoir une approbation de plus de 80% des mineurs. Pratiquement, ils peuvent jouer un rôle très important dans le choix de l’avenir technologique du protocole, un véritable contrepouvoir face au reste d’acteurs du marché. 

Pour résumer, en plus d’être une démarche pécuniaire, c’est en grande partie grâce au minage que le bitcoin fonctionne. Sans un mineur dans le coin il est impossible de valider une transaction, créer de nouveaux bitcoins, avoir un protocole ultra sécurisé, etc. 

bitcoin mining

Miner du bitcoin : est-ce facile ?

Est-il facile de miner ? Oui et non. Si l’on compare le minage des années 2010-2011 à la situation actuelle, une conclusion simple se dégage : il est devenu beaucoup plus compliqué de miner le bitcoin. En effet, comme nous l’avons expliqué plus haut, un ordinateur portable pouvait miner du bitcoin quand ce dernier faisait ses premiers pas. La difficulté de calcul de l’époque était presque nulle. Il n’y avait pas besoin d’être connecté à un pool de minage pour trouver un bloc. D’un point de vue financier, miner ne coûtait presque rien tant en termes de matériel qu’en consommation d’électricité. Cette situation a évolué au fil du temps. 

Pour miner du bitcoin aujourd’hui il faut acheter un supercalculateur. Bien qu’il est possible de miner chez soi, le minage s’est industrialisé. Il existe partout dans le monde des installations géantes de supercalculateurs dont le seul rôle est de miner du bitcoin. Les fabricants de ces pelles 2.0, à l’image de Bitmain, sont devenus des mastodontes de la tech pesant des milliards d’euros. La fabrication des ASIC a profondément bouleversé le marché mondial des puces. Chaque année des nouvelles puces encore plus puissantes font leur apparition sur le marché, ce qui augmente mécaniquement la difficulté de calcul du réseau. Réussir à extraire un seul bloc nécessite actuellement plus de machines et plus d’énergie et cette tendance n’est pas sur le point de se calmer.

Il est donc devenu très difficile de miner le bitcoin suite à une difficulté de calcul qui ne fait qu’augmenter. En outre, il y a lieu de nuancer. En effet, en 2010 et 2011, miner le bitcoin n’était pas aussi ouvert qu’à ces jours. Même si c’était possible avec un ordinateur portable, l’activité était adaptée aux initiés. Un individu lambda, sans aucun background technique ne pouvait pas se mettre durablement au mining au risque d’avoir son ordinateur chauffer tout le temps. Nombreux abandonnaient le minage au profit de geeks capables de bricoler des processus pour obtenir une meilleure puissance.

Aujourd’hui, la fabrication du matériel est pris en charge par des grosses entreprises (blockstream, bitmain, etc), la tendance est plutôt vers l’automatisation de l’ASIC. Pour miner il suffit juste d’acheter le matériel, le brancher, le connecter à internet et à un pool. Vu de cette façon, il y a lieu de penser que miner le bitcoin devient de moins en moins compliqué.

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.


Est-ce que le minage de bitcoin est une activité rentable ?

Les ASICs consomment une grande quantité d’électricité. Ainsi, pour maintenir leurs activités, les mineurs paient une facture d’électricité exorbitante. Arriver à assurer la maintenance du matériel ainsi que la gestion quotidienne des fermes de minage nécessite un coût financier non négligeable. Avec tous ces éléments en appui, l’on peut affirmer qu’il est impossible de miner sans gagner de l’argent. Si tel était le cas, il n’y aurait aucun intérêt ni pour les particuliers moins encore pour les entreprises de se lancer dans le minage du bitcoin. Miner à perte est tout simplement intenable sur le long terme, d’où notre réponse très simple: il est rentable de miner le bitcoin. Cela peut également se vérifier du côté de chiffres. 

En effet, un bloc étant validé environ chaque 10 minutes, un calcul simple démontre que ces derniers arrivent à extraire en moyenne 900 bitcoins (BTC) par jour. C’est l’équivalent de plus de 40 millions de dollars au cours actuel. Avec l’augmentation du hashrate sur le réseau, il y a de fois où ce chiffre devient bien plus élevé. Ce n’est pas tout, les mineurs sont également grassement payés par les frais de toutes les transactions qui se font sur bitcoin. 

D’un point de vue global, l’industrie du minage génère un rendement important chaque jour. Cependant, la rentabilité d’un mineur en particulier dépend de plusieurs facteurs dont le coût de l’électricité, la performance du matériel, la réutilisation ou non de la chaleur dégagée, une main d’œuvre bon marché (pour les entreprises) et bien plus. C’est pourquoi la plupart des mineurs sont constamment à la recherche de l’électricité la moins chère, privilégient une installation dans des régions comme l’Irlande, le Kazakhstan, le Québec, le Canada, la Chine, etc.

Une autre stratégie des mineurs consiste à s’installer à côté des centrales en surproduction où ils achètent de l’électricité à prix cassé; cela facilite (pour certaines centrales) le financement  de la mise en place d’un réseau électrique tout en soutenant la rentabilité du minage. 

Les principaux coûts

Avant de la mettre au minage du bitcoin, il faut penser un plan budgétaire à la hauteur de ses ambitions. Que ce soit pour les particuliers ou les professionnels, le minage se planifie. Il doit tenir compte du prix du matériel sur le marché, de la consommation électrique, de la possibilité (surtout pour les professionnels) de décrocher des contrats auprès des producteurs d’électricité. Le premier objectif dans le mining consiste à rembourser l’investissement initial pour ensuite devenir rentable, raison pour laquelle les éléments cités ci-dessus doivent être pris avec tacte. Il est difficile pour nous de trancher sur le meilleur prix de l’électricité. Ce dernier varie selon les pays entre 5 et deux centimes par kilowatt. 

Par ailleurs, le prix du matériel informatique peut être facilement consulté sur le site de bitmain, le principal fabricant des ASICs. A titre d’exemple, le prix de l’Antminer, le Sj19, varie, respectivement chez Bitmain et chez le français Feel Mining, entre 9300 et 11 000 euros (EUR). C’est un des ASIC les plus optimisés du marché avec une puissance de calcul de 119 TH/s. Le reste des supercalculateurs de la gamme Antminer sont en rupture de stock au moment de la rédaction de ce papier. Si un nouveau modèle sort des usines, il est possible que le prix du Sj19 soit revu à la baisse. 

Les revenus plausibles

Après avoir peaufiné son budget, il est logique de tenter d’estimer le rendement plausible. Bien que les données changent quotidiennement en fonction de l’ajustement de la difficulté de calcul et du prix du bitcoin, les sites comme cryptocompare aident à estimer le taux de rentabilité en fonction du prix de l’électricité et du taux de hachage. Nous nous sommes mis à cet exercice et avons trouvé le résultat suivant : 

Un ASIC Antminer Sj19 peut rapporter 13 000 USD en un an, de quoi rembourser l’investissement initial. Nous avons considéré une facture d’électricité de 4 centimes et des frais de pool de 1% de la récompense de minage. Il est important de noter que ce calcul ne tient pas compte de la maintenance et de plusieurs autres incidents qui peuvent arriver avec un ASIC. A ce sujet, inutile de s’alarmer car un ASIC a généralement une durée de vie moyenne entre 2 et 4 ans. Il est généralement possible de le faire tourner pendant 1 an sans enregistrer un incident majeur. 

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.


Faut-il miner le bitcoin ? 

Miner du bitcoin permet de gagner de l’argent tout en participant à la sécurité du réseau, à la validation des transactions, à la création monétaire et au vote des améliorations techniques à implémenter sur le protocole. C’est une activité positive dans son ensemble. Cependant tout n’est pas forcément blanc. Voici de notre avis les avantages et inconvénients du minage de bitcoin. 

Avantages du minage de bitcoin 

Le minage facilite un investissement dans bitcoin loin de la spéculation. Ici, c’est le matériel informatique qui est acheté. Il y a donc une dimension physique dans le minage, ce qui est apprécié par de nombreux investisseurs à long terme. 

Inconvénients du minage de bitcoin 

Le fait de miner le bitcoin pousse à consommer beaucoup d’énergie. Bitcoin est d’ailleurs très critiqué pour cela. Tesla, le constructeurs des voitures cher à Elon Musk, a même abandonné son projet d’utilisation du bitcoin en tant que moyen de paiement suite à l’utilisation des énergies fossiles dans le mining. Bitcoin serait donc, selon une grande partie de l’opinion publique, très nocif à l’environnement. Les données de l’université de Cambridge révèlent qu’il consommerait en lui seul près de 0.5% de toute l’énergie produite sur terre. 

Un autre point négatif concerne la difficulté même pour les entreprises de se lancer dans le minage. Dans un pays comme la France par exemple, il est très difficile de générer des bons rendements dans le mining en raison d’un prix d’électricité très élevé. La plupart des mineurs français se sentent obligés de quitter le pays pour aller à la recherche d’un killowatheure bon marché. C’est le cas de l’entreprise nantaise Bigblock Datacenter qui, au lieu de rester dans l’hexagone, exploite des fermes de mining au Congo, au Kazakhstan et bientôt au Salvador selon les dernières nouvelles.  

Conclusion: faut-il miner du bitcoin ?

Il est évident que miner le bitcoin est une activité rentable. Bien qu’il soit impossible de prédire l’avenir, nous pensons tout de même que l’industrie n’est qu’en ses débuts de développement et qu’il est encore très tôt pour se lancer. En effet, bitcoin ne fait que ses premiers pas importants en tant que monnaie. Réservé à une petite classe de geeks à son lancement, il s’affirme petit à petit, avec ses 1000 milliards de capitalisation, comme l’une des monnaies les plus solides au monde. Et personne, y compris les institutionnels et même les Etats, n’est dupe face à ce phénomène. Que ce soit à Wall-Street ou dans certains pays comme le Salvador, bitcoin (BTC) prend de plus en plus de place dans la vie de tous les jours. 48 heures après le Salvador, c’est l’Ukraine qui a donné au BTC un statut légal en tant que moyen de paiement. Bitcoin bénéficie ainsi d’un fort effet de réseau pas prêt de s’arrêter.

Concernant son empreinte carbone, le bitcoin s’améliore. Le mining se déplace petit à petit des énergies fossiles chinoises, ce qui est un bon signe. En plus, depuis que le débat sur la consommation d’énergie du bitcoin refait surface,  de nombreuses entreprises à travers le monde travaillent pour rendre possible un mining avec zéro émission. C’est le cas de Blockstream qui a récemment levé près de 300 millions de dollars pour ce fait. 

Il est vrai que le minage du bitcoin n’est pas parfait. Par contre, il s’améliore au jour le jour. Difficile pour nous de prévoir ce qu’il sera devenu après dix ans mais nous pensons que prendre sa pelle (ici un ASIC) maintenant peut s’avérer être un pari gagnant en même temps pour s’offrir une meilleure santé financière mais aussi pour assurer la survie du bitcoin. 

67% des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.

FAQ minage du bitcoin

Seules quelques questions suffisent pour savoir comment miner le bitcoin et s’il est rentable  et facile de se lancer dans la ruée vers bitcoin.  

Comment miner le bitcoin ?

Pour miner le bitcoin, il suffit d’acheter un ordinateur avec une puissance de calcul très élevée (idéalement un ASIC), l’alimenter en électricité, le connecter à internet et à un pool de minage. Après il est déjà possible de recevoir un rendement régulier directement sur son wallet (portefeuille). 

Miner du bitcoin: est-ce rentable ?

La rentabilité du minage est une réalité. D’ailleurs s’il n’était pas rentable personne ne le ferait. D’après nos calculs, il est possible de rentabiliser un ASIC après un an. Sa durée de vie varie quant à elle entre 2 et 4 ans voire plus s’il est bien entretenu. 

Est-ce difficile de miner du bitcoin ? 

Bien que la difficulté de minage ne cesse d’augmenter, les supercalculateurs bien optimisés sortent régulièrement sur le marché. Miner est plus d’argent certes mais d’un point de vue technique c’est devenu bien plus facile qu’il y a dix ans. 

Romain
Les derniers articles par Romain (tout voir)
    Partager l'article :
    Dans quelles Actions et Crypto-monnaies notre équipe investit-elle ?
    abonnement newsletter droitdunet
    Ceci n'est en aucun cas un conseil d'investissement. A tout moment, vous restez libre de vos décisions.